Moyen-Orient et Afrique du Nord

Égypte : une méga-usine produira 500.000 tonnes de sucre par an

372 millions de dollars investis

Témoignages.re / 3 mai 2013

La Société islamique pour le développement du secteur privé (SID) et l’Égypte ont signé un accord pour des facilités de financement et un fonds de roulement pour le projet sucrier Al Nouran.

Selon un communiqué transmis jeudi à la PANA au Caire, cet accord a été signé lundi dans la capitale égyptienne entre le ministre égyptien de l’Investissement, Osama Saleh et le PDG de la SID, filiale du Groupe de la Banque islamique de développement pour le secteur privé, Khaled al-Abood.
Ce projet comprend la construction d’une nouvelle usine de production de sucre à partir de la betterave dans le gouvernorat d’Al Sharkia et l’acquisition d’une société de production de betteraves.
Un total de 372 millions de dollars sera investi dans la construction de cette méga-usine, qui devrait produire et raffiner plus de 500.000 tonnes de sucre par an.
M. Al-Aboodi a indiqué que l’accord devrait booster la production, l’approvisionnement et le commerce du sucre et que ce méga-projet va également permettre la création d’emplois, le transfert de technologie et la promotion de pratiques durables, ainsi que la réduction de la pauvreté.
"Cet accord représente un élément important dans la stratégie de la SID en tant que catalyseur du développement du secteur privé. De plus, cette opération démontre l’engagement de la SID pour le développement du secteur privé dans ce pays où nous constatons que le rôle de ce secteur doit être renforcé pour parvenir au taux de croissance requis de l’économie", a-t-il souligné.
Le projet sucrier Al Nouran devrait permettre de créer 3.000 nouveaux emplois et de nombreuses opportunités indirectes liées à la livraison de la betterave à sucre pour laquelle, l’usine va employer jusqu’à 50.000 agriculteurs par an avec des retombées particulièrement importantes pour le développement.
La production de sucre à Al Nouran va réduire la dépendance du pays au sucre importé de 25 pc sur le million de tonnes importées actuellement par an et les exportations de produits dérivés vont générer une épargne d’environ 250 millions de dollars par an pour la balance des paiements.


Kanalreunion.com