Comores

Comores : Des ‘’je viens’’ privés de vol retour

Vacances d’été

Témoignages.re / 14 août 2010

Sur les 2.500 comoriens de France qui sont rentrés au pays pour entre autres participer aux mariages traditionnels cet été, 800 d’entre eux vivent un cauchemar. Ils ont tout simplement choisi de venir en vacances à bord de vol charters affrété par une agence de voyage franco-comorienne créée de toute pièçe.

Cette année la célébration des mariages traditionnels a battu tous les records. Au lieu que chaque week-end les parents et les amis se retrouvent pour honorer l’un des leur comme d’habitude, cet été il y avait des festivités tous les jours de la semaine, dans tous les villages et les dimanches on pouvait célébrer 3 à 5 mariages dans le même village. Cela n’a pas été agréable pour tout le monde : « nous ne pouvons pas supporter ce rythme infernal s’offusque Mariama Chabane une femme très présente dans les mariages, avant de poursuivre les “je viens” ne mesurent pas dans quelles difficultés ils nous mettent. Non seulement nous n’avons pas le temps de trouver l’argent à dépenser dans toutes ces cérémonies qui se succèdent et se chevauchent, mais les gardes robes sont épuisées et c’est d’autres soucis pour acheter des accessoires de mode en cette période ».
Madame Nasra se plaint elle de cette course permanente contre la montre qui ne permet plus de prendre son temps pour s’habiller et se maquiller convenablement. Elle regrette surtout le fait que les festivités ont perdu de leurs fastes : « les gens viennent dans les mariages, mais ne prennent pas le temps de s’amuser et doivent repartir ailleurs ; il arrive souvent que l’on soit contraint de jeter une bonne partie des mets affectueusement soignés par les proches des mariés ».
En fait cette frénésie s’explique d’une part par le fait que les mariages de l’année dernière ont été annulés à cause du krach de l’avion de Yemenia et d’autre part le ramadan qui vient de raccourcir les vacances de cet été.

La priorité est de rapatrier les passagers

Ces “je viens” que l’on adule souvent pour leur apport financier et que l’on accuse parfois de perturber la quiétude des îles vivent en ce moment un véritable cauchemar, du moins une partie d’entre eux. En effet, des 2.500 Comoriens de France qui sont venus en vacances, les 800 qui ont pris les vols charters affrétés par une agence dénommé France Comores Voyage se trouvent dans la tourmente et pour cause. Une opportunité d’un vol sans escale Paris — Moroni, des tarifs alléchants de 1.300 euros aller et retour et une propagande contre les grandes compagnies qui arnaquent les petits voyageurs ont séduit une partie des Comoriens.
Depuis une semaine, les candidats au retour se pointent tous les jours devant l’agence de voyage sis dans le quartier Hadoudja au nord de Moroni pour exiger des explications. « Au début les responsables de l’agence nous disaient qu’ils ont porté plainte en France contre la compagnie Air Madagascar qui refuse d’honorer ses engagements. À contrario, il s’avère que c’est notre agence qui n’a pas entièrement payé Air Mad pour l’affrètement des vols aller. Là nous sommes vraiment inquiets ».
Au ministère des Transports où une cellule de crise est à pieds d’œuvre pour trouver une solution à ces binationaux, Abdillah Mouigi le secrétaire général parle de poursuivre l’agence de voyage en France où elle est enregistrée : « nous sommes en discussions avec l’Aviation civile française, et le ministère malgache de Transport pour dénouer cette crise et ensuite nous nous attacherons à ce que les responsables de cette escroquerie répondent de leurs actes », a-t-il annoncé aux dizaines de personnes massées devant son bureau.

De notre Correspondant A. Mohamed


Accord de dernière minute pour le retour de 800 passagers

Les 800 vacanciers bloqués depuis le début du mois à Moroni vont pouvoir rentrer chez eux, mais pas tout de suite. D’après le secrétariat d’État français aux Transports, Air Madagascar et le voyagiste français France Comores Voyages ont réglé leur contentieux. La compagnie malgache s’engage à rapatrier les passagers d’ici à la fin août. Les passagers bloqués saluent la signature de l’accord mais restent déterminés à engager des poursuites.
Farid Souhéli, membre du Collectif des passagers bloqués à Moroni, s’est réjoui de la conclusion de cet accord, tout en espérant qu’Air Madagascar le mette en application « dans les semaines qui viennent ». Lors d’un entretien à RFI, il a estimé « qu’il serait plus judicieux et préférable que, à partir de la semaine prochaine, Air Madagascar s’organise à rapatrier des familles » retenues à Moroni.
Toujours selon Farid Souhéli, des poursuites vont être engagées contre le voyagiste et le transporteur : « Cela ne va pas s’arrêter là, parce que ce n’est pas la première fois qu’on abuse de la confiance de Franco-Comoriens. À chaque période estivale il y a toujours des problèmes : soit des gens qui arrivent aux Comores et qui n’arrivent pas à retourner parce qu’il n’y a pas de places, soit des avions poubelles. Aujourd’hui on a été victimes d’une escroquerie plus grave. Donc, nous demandons que cela n’arrive plus ».
Selon le communiqué du secrétariat d’Etat français des Transports qui annonçait, jeudi soir 12 août, l’accord pour le rapatriement des vacanciers bloqués à Moroni, l’Union des Comores et la France ont convenu d’accorder des droits de trafic à Air Madagascar pour une durée de six mois pour opérer des liaisons directes entre Moroni et la France. Il s’agit d’une prolongation de la solution mise en œuvre cet été afin d’améliorer la desserte des Comores depuis la France.


230 passagers rapatriés dès lundi

« Environ 230 passagers seront rapatriés lundi. Notre représentant à Moroni, l’ambassade française et le ministère des Transports comoriens sont en train d’établir une liste de passagers prioritaires en fonction des situations d’urgence », a déclaré vendredi à l’AFP Fidy Rakotonirina, administrateur délégué d’Air Madagascar.
La compagnie malgache avait saisi la justice avant de cesser d’affréter des vols pour le compte de l’agence France Comores Voyages, cette dernière n’ayant pas payé ses factures.
« Le rapatriement sera progressif via quatre vols. Un autre avion devrait être affrété le lundi suivant », a-t-il ajouté, rappelant que les parties sont convenues jeudi de rapatrier la totalité des passagers d’ici la fin du mois.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • je voulais dire que c’est pas normal des chose comme sa de prendre en otage les passagers , ils y a des personnes qui doivent reprendre leurs boulot, les enfants ont leurs etudes, et des gens ont des problème de santé et vous empécher les gens de rentrer chez eux se n’ai pas de leurs faute si l’argent de ses vol n’a pas étè verser en totalité, de plus moi, j’etait parmis des gens qui sont rentrée le 16/08/2010 en france , mais mon mari qui devais reprendre sont boulot le 16/08/2010 se trouve toujours la bas avec mes trois enfants et je ne sais toujours pas quand ,ils vont venir en france, mais en tout cas se qui est sure c’est que des que mon mari et mes enfants sont de retour , je vais porter plainte a la police contre france voyage

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com