Comores

Comores : Un gouvernement sur fond de tension

Période intérimaire

Témoignages.re / 27 mai 2010

Les négociations entre le gouvernement central, les îles autonomes et l’opposions n’ayant pas débouché à un accord sur la date des élections, le président Sambi a formé un nouveau gouvernement à quelques heures de l’ouverture de la période intérimaire.

À l’approche du 26 mai 2010 fin initial du mandat de Sambi, la tension n’a pas cessé de s’électriser dans l’île de Mohéli. La classe politique de cette île qui doit présider à la destinée de l’archipel dans le cadre de la présidence tournante est très agitée en ce moment car elle ne veut pas entendre parler de la décision du congrès des élus qui a fixé à novembre 2011 les élections harmonisées du président de l’Union et des gouverneurs des îles.
Saisie par des hommes politiques de l’opposition d’une requête en annulation de la décision de prolonger le mandat de Sambi jusqu’aux prochaines échéances, la Haute cour constitutionnelle a rendu un arrêt qui a été diversement interprété par les protagonistes. En effet le jugement des sages dit en substance : « le mandat du président Sambi s’achève le 26 mai 2010, et s’ouvre une période intérimaire dans laquelle le président et ses vice-présidents exercent leur pouvoir de façon consensuelle, jusqu’à l’investiture du prochain président ».
Pour éviter une nouvelle crise politique, l’Union africaine avec le soutien des autres partenaires au développement a initié un dialogue politique pour rapprocher les positions.
Après un premier report du 22 au 24 mai, les discussions ont eu du mal à démarrer, la partie mohélienne exigeant des garanties que les élections présidentielles auront bien lieu en 2010. Alors que les débats se poursuivaient au palais du peuple, le président Sambi aurait donné son accord pour quitter le pouvoir en octobre 2010. Cependant d’autres revendications se sont ajoutées et au final les délégués se sont séparés dans la nuit du 25 sans parvenir à un accord.
Durant la même nuit, après s’être adressé à la nation à la télévision pour réaffirmer sa légitimité issue de l’arrêt de la haute Cour, le chef de l’État a annoncé la formation d’un nouveau gouvernement car dit-il la gestion des affaires publiques ne peut s’arrêter parce que l’on discute.

De notre correspondant A. Mohamed


Les membres du gouvernement

Le Décret N° 05-010 relatif au Gouvernement de l’Union des Comores dispose :
Article 1er : les vice-présidents de l’Union sont chargés respectivement des Ministères ci-après cités :
• vice-président chargé du ministère de l’Agriculture, de la Pêche, de l’Environnement, de l’Énergie, de l’Industrie et de l’Artisanat, M. Idi Nadhoim,
• vice-président chargé du ministère de l’Aménagement du Territoire, des Infrastructures, de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dr Ikililou Dhoinine.
Article 2 : sont nommés ministres, membres du Gouvernement de l’Union des Comores, les personnes dont les noms suivent :
• ministre des Relations Extérieures, de la Coopération, Chargé de la Diaspora, de la Francophonie et du Monde Arabe : Me Fahmi Said Ibrahim,
• ministre des Finances, du Budget et des Investissements, M. Mohamed Bacar Dossar,
• ministre de la Défense, de l’Intérieur et de l’Information, M. Ibrahima Houmadi Sidi,
• ministre de l’Économie, du Travail, de l’Emploi, de l’Entreprenariat féminin et du Commerce Extérieur, M. Mzé Cheikh Oubeid,
• garde des sceaux, ministre de la Justice, de l’Administration Pénitentiaire et des Affaires Islamiques, Chargé des Relations avec le Parlement, M. Djaffar Mohamed Ahmed Mansoib,
• ministre de l’Éducation Nationale, de la Recherche, de la Culture et des Arts, M. Fouad Ben Mohadji,
• ministre de la Santé, de la Solidarité et de la Promotion du Genre, porte-parole du Gouvernement : Dr Sounhadj Attoumane,
• ministre des Transports, du Tourisme, M. Hassani Assouamani,
• ministre de la Fonction Publique, des Réformes Administratives et Institutionnelles, de la Décentralisation et des Droits de l’Homme, M. Djazila Saindou.
• ministre des Postes et Télécommunications, de la Communication et de la Promotion des Nouvelle Technologies de l’Information, M. Houdhoer Inzoudine.
En ce qui concerne le Cabinet du président de la République,
M. Ahmed Ben Said Djaffar est nommé ministre d’État, directeur de cabinet du président de l’Union des Comores, en remplacement de M. Mohamed Bacar Dossar,
M. Mohamed Larif Oukacha est nommé secrétaire général à la présidence de l’Union des Comores en remplacement de M. Mohamed Ahmed Soilih,
M. Nourdine Bourhane est confirmé dans ses fonctions de secrétaire général du Gouvernement de l’Union des Comores.


Kanalreunion.com