Comores

L’ASECNA tient Salon à Moroni

Transport aérien

Ali Mohammed / 29 juillet 2010

L’ASECNA a déplacé à Moroni une centaine de cadres et de personnalités pour participer aux Assises sur la Sécurité aérienne, la Commission budgétaire, le Conseil d’administration et le Comité ministériel, du 24 au 29 juillet.

L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) dont les Comores sont membres depuis 2003 a choisi de tenir l’ensemble de ses réunions annuelles à Moroni. Ainsi s’est ouverte le 24 juillet à l’hôtel Itsandra Beach la première réunion consacrée à l’ASECNA service. Le directeur général de l’organisation et une quarantaine de cadres venus du siège de Dakar et les experts venant des pays membres ont eu des discussions essentiellement basées sur le fonctionnement de l’organisation, plus particulièrement la nouvelle convention signée à Libreville, au Gabon, et l’examen de l’audit interne. Le lendemain se sont tenues des réunions de la Commission budgétaire et de la Commission chargée des normes de sécurité.
Quant à la 118ème réunion du Conseil d’administration, elle a débuté ses trois jours de travaux le 26 juillet. Les administrateurs, composés des directeurs de l’aviation civile des pays membres et de hauts cadres de l’organisation, se sont penchés sur le bilan administratif et financier de l’exercice écoulé. Le Conseil a eu également à examiner le rapport de la Commission de vérification de la sécurité et la mise en œuvre des nouveaux principes de gestion des aéroports avant qu’ils ne soient soumis à la 52ème session du Comité des ministres de l’ASECNA.

Des retombés positifs pour les Comores

Selon le représentant de l’ASECNA à Moroni, l’organisation matérielle de ces rencontres n’a pas été une mince affaire. Le pays n’était pas préparé à accueillir près de 120 personnes dont 18 ministres, vu la faible capacité des hôtels de standing. Cependant, Hassane Assoumani, le ministre comorien des Transports, qui vient de prendre la présidence de l’ASECNA durant 1 an, affiche son entière satisfaction : « Avec peu de moyens, notre pays vient de démontrer sa capacité d’organisation de grands événements. Et c’est à partir de maintenant que nous allons voir les retombés de notre adhésion à cette organisation panafricaine », a-t-il ajouté. Le ministre évoquait les investissements tels que la nouvelle centrale électrique de l’aéroport qui va coûter près de 2,5 millions d’euros et la formation des cadres comoriens dans les métiers de la sécurité aérienne. Il est à noter que le directeur général de l’ASECNA a posé la première pierre du nouveau siège de l’ASECNA à Moroni avec un budget de 2 millions d’euros.

Ouvert hier au Palais du Peuple par le président Sambi, le Comité des ministres a eu parmi ses sujets de discussion la désignation du futur directeur général de l’agence. Le Tchadien Youssouf Mahamat, dont le mandat arrive à terme fin décembre, est candidat à sa propre succession face à trois autres concurrents.

De notre correspondant A. Mohamed



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ce n’est déjà pas normal que l’ancien directeur général soit candidat à sa succession puisque les texte de l’agence ne le prévoient pas,si cela est devenu possible c’est tout simplement dire que yousouf mahamat,avec la complicité de l’instance suprême de l’agence a modifié ces textes en sourdine. Quand on sait que son bilan est nul,l’agence cours alors un grand risque.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com