Comores

« Le peuple comorien est capable de tous les prodiges »

Allocution d’investiture du président Ikililou Dhoinine

Témoignages.re / 27 mai 2011

C’est devant des milliers de personnes et des invités venus de plusieurs pays que le nouveau président de l’Union des Comores a été investi.
Après avoir rendu hommage à son prédécesseur Abdallah Sambi et exprimé sa profonde gratitude aux représentants de pays frères ou d’organisations internationales, le nouveau président de l’Union des Comores a prononcé un discours dont voici quelques extraits avec des inter-titres de “Témoignages” :

L’alternance pacifique, à l’issue d’élections libres, démocratiques et transparentes qui est aujourd’hui entrée dans nos mœurs politiques, doit ainsi faire l’objet d’un consensus national, pour bannir à jamais les régimes issus des putschs, de violences et de deuil. (…)
C’est pourquoi ma priorité sera donnée à la consolidation de l’unité nationale et à la recherche de l’intégrité de notre territoire. Nous avons vaincu le séparatisme. Nous devons faire en sorte que plus jamais, ce fléau qui a failli emporter notre État et détruire notre Nation, ne ressurgisse dans notre pays.
Au regard de ces impératifs majeurs pour la cohésion nationale, j’appelle alors la Mouvance présidentielle qui œuvre à nos côtés depuis cinq ans, à la plus grande ouverture d’esprit et accueillir à bras ouverts, les nouvelles formations et les personnalités politiques qui nous ont rejoints.
J’ai en effet la ferme volonté d’ouvrir largement les portes à toutes les bonnes volontés, toutes les capacités, toutes les ressources humaines animées de bonne foi, pour contribuer au développement de notre pays.
J’ai la ferme volonté de donner la plus large place aux cadres, hommes et femmes, pour qu’ils viennent participer au grand chantier du développement harmonieux de nos îles et de nos régions.
En effet, les défis auxquels nous sommes confrontés sont bien réels. Ils sont sérieux et ils sont nombreux. Ils nécessitent le concours de tous les enfants de ce pays. Ces défis ne seront pas relevés ni aisément, ni rapidement. Toutefois, la voie est aujourd’hui claire et l’horizon plus promoteur à condition que nous maintenions ce climat de stabilité démocratique. (…)
Ne pas attendre « que d’autres fassent notre bonheur à notre place »

Les Comoriens sont travailleurs quand ils sont motivés. Nos concitoyens ne sont pas moins productifs que leurs homologues des îles voisines. Leurs esprits ne sont pas moins inventifs. Le gouvernement a le devoir de leur donner des orientations sur les politiques de développement de tous les secteurs.
Nos produits vivriers ou de rente et nos services, ne sont pas moins utiles. Nous avons de la qualité concernant l’huile essentielle d’Ylang-Ylang ainsi que la vanille et le girofle. Il s’agit alors de ne pas baisser les bras et d’attendre que d’autres fassent notre bonheur à notre place. Il s’agit alors de ne pas retarder les décisions et les épreuves difficiles.
En effet, quel que soit le domaine auquel nous nous penchons, les défis sont immenses.
L’état de notre économie et de nos finances publiques appelle des actions courageuses et rapides pour créer des emplois, pour notre jeunesse nombreuse. Nous ne pouvons pas nous permettre, de repousser l’indispensable réforme de notre administration publique. Cette réforme sera profonde et courageuse et nous la conduirons à son terme. Nous ne pouvons pas non plus, nous permettre de relâcher les efforts déployés jusqu’ici pour atteindre le point d’achèvement avec le FMI.(…)
J’aurai alors besoin de l’appui de tous, notamment les partenaires sociaux qui j’entends donner la place qui leur revient dans une société moderne et civilisée.

Des défis immenses

Mes chers compatriotes,
Nous avons un système éducatif à améliorer, des écoles, des collèges et une université à bâtir, pour préparer les générations futures.
Nous avons également des centres hospitaliers à construire et un système de santé à rendre plus efficace.
Nous avons ensuite des ports, des aéroports, des ponts et des routes à construire, des transports maritime et aérien à mettre en place.
Nous avons aussi besoin de protéger notre environnement insulaire, si précieux et fragile. Nous devons alors favoriser les énergies propices. Notre volcan, le soleil et le vent peuvent nous permettre de ne plus dépendre si étroitement d’hydrocarbures de plus en plus chers.
Nous avons enfin des réseaux électriques à achever ou à réhabiliter, des commerces à fructifier.

Aujourd’hui, avec les retombées significatives de la Conférence de Doha dont le montant accordé aux Comores s’élève à 600 millions de dollars américains et les deux milliards d’euros obtenus par la Fondation Fatuma pour le développement des infrastructures, notre pays a toutes les chances de sortir du sous-développement et de la précarité.
Tout cela est à notre portée à condition de ne pas reculer, à condition de ne pas retarder, toujours et encore, les réformes audacieuses dont le pays a besoin.
La mise en œuvre de ces réformes, nécessitera le dévouement d’une équipe gouvernementale solidaire, compétente et travailleuse pour laquelle, je m’interrogerai moins sur la composition que sur son fonctionnement.
Ceux d’entre nous qui auront à gérer nos finances publiques, notamment, devront rendre des comptes. Ils seront tenus responsables des dépenses inutiles, des mauvaises habitudes dans la gestion qui leur sera confiée, du travail transparent qu’on attend d’eux car c’est à ces seules conditions que nous pourrons entretenir la confiance essentielle entre notre pays, son peuple et les partenaires extérieurs.
« Un monde en crise »

Mes chers compatriotes,
Vous m’avez donné votre confiance pour continuer et parachever l’œuvre que nous avons entamée depuis cinq ans, avec bien sûr votre approbation et votre soutien.
Tout en exprimant ma fierté pour votre choix qui s’est porté sur moi, je n’en mesure pas moins le poids de la responsabilité qu’il implique car il s’agit de répondre à vos aspirations et attentes, et d’engager le pays sur le chemin d’un pays fort, serein et prospère dont nous rêvons tous.
Je tiens à adresser mes remerciements à toutes celles et à tous ceux qui m’ont témoigné leur confiance. Mais je veux rassurer toutes les Comoriennes et tous les Comoriens, de ma détermination à continuer d’agir dans la seule perspective des intérêts supérieurs de la Nation.
Cette responsabilité est d’autant plus lourde que nous vivons dans un monde en crise, menacé de toutes parts aussi bien par les changements climatiques que par les pénuries prévisibles des ressources alimentaires, mais aussi par la profonde crise financière qui affecte l’économie mondiale, et qui touche également au même titre qu’elle touche l’ensemble des pays du Tiers-Monde, en particulier les pays les moins avancés et les petits États Insulaires en développement.
Les défis que nous devons relever sont immenses, mais le peuple comorien a prouvé que lorsqu’il est uni et mobilisé, il est capable de tous les prodiges.

Vive l’Union des Comores
Vive la solidarité internationale
Je vous remercie

(Source : “Al Watwan”)


La Réunion concernée

Paul Vergès était invité à participer à cette cérémonie. Interrogé dans le journal de Réunion Première hier, il a insisté sur l’importance de cet événement. Ce qui concerne les Comores concerne aussi La Réunion, a-t-il dit en substance.


Rencontre entre le nouveau président des Comores et un émissaire chinois

Le président des Comores nouvellement élu, Ikililou Dhoinine, a rencontré mercredi l’émissaire spécial envoyé par la Chine, Hao Ping, qui s’est rendu à Moroni pour participer hier à la cérémonie d’investiture du président.
M. Hao Ping, qui est le ministre chinois de l’Éducation, a transmis à M. Ikililou les félicitations du président chinois Hu Jintao pour son élection à la tête de l’Union des Comores.
Malgré les changements sur la scène internationale, les relations d’amitié et de coopération entre la Chine et les Comores n’ont cessé de se développer durant les 36 années qui ont suivi l’établissement des relations diplomatiques bilatérales, a indiqué M. Hao.
La Chine est fortement attachée à l’amitié traditionnelle entre les deux pays, et est disposée à travailler avec les Comores pour promouvoir la coopération dans les domaines politique, commercial et économique et renforcer les relations bilatérales.
Le même jour, l’envoyé spécial chinois a effectué une visite de courtoisie auprès du président sortant comorien, Ahmed Abdallah Sambi.


Kanalreunion.com