Comores

Les Comores passent la présidence à Djibouti

Sommet de l’Easbrig

Témoignages.re / 22 mars 2010

Après la réunion des experts, celle des Chefs d’état major et celle des ministres de la Défense, la conférence des chefs de Gouvernement du 17 février a clôturé les assises de la Brigade d’Afrique de l’Est avec la passation du flambeau à Djibouti.

Composée de 10 pays, la Easbrig ou brigade en attente de l’Afrique de l’Est est l’une des instruments de l’Union africaine pour assurer la paix et prévenir les conflits sur le continent.
Cette organisation militaire qui a son siège à Nairobi au Kenya est présidée par les Comores depuis deux ans. Selon un haut gradé du Burundi, l’état major comorien a joué un grand rôle dans la structuration et le positionnement de la brigade. Les manœuvres militaires conjointes qui se sont déroulées à Djibouti en sont une des réussites de la toute jeune organisation.

Depuis le début de mois de mars, la hiérarchie militaire est sur les dents car jamais elle n’a eu à organiser un événement d’une telle ampleur. Pour le pays également c’est une grande première et c’est d’ailleurs la raison de la mobilisation de l’ensemble du gouvernement. Pour l’occasion, la route qui mène de l’aéroport à la capitale vient d’être élargie et les nids de poules rebouchées.
Les experts militaires ont commencé à arriver à Moroni dès le 3 mars, suivi quelques jours plus tard par les Chefs d’état major. Les chefs des armées du Burundi, des Comores, d’Éthiopie, de Djibouti, du Kenya, du Mozambique, du Rwanda, des Seychelles, de Somalie, du Soudan qui a préparé les dossiers techniques à soumettre aux décideurs politiques.
Parmi les propositions soumises aux ministres de la Défense qui se sont réunis durant deux jours, c’est le déploiement d’une force en Somalie en appui à la mission de l’Union africaine. Le rapport des experts a présenté également un projet de cadre politique harmonisé avec les missions des diverses structures de l’organisation militaire sous-régionale.

Les Chefs d’État absents

La venue de Chefs d’État étranger était très attendue par les autorités comoriennes qui avaient placardé les photos des chefs d’États invités sur des dizaines de panneau d’affichage pour préparer l’opinion publique. Au final si les participants de tous les pays et l’état major comorien sont très satisfaits de la qualité et l’organisation des travaux, le président Sambi lui est très déçu du fait qu’aucun de ses homologues n’a fait le déplacement. En effet, tous se sont faits représenté y compris le président de Djibouti qui a dépêché son Premier ministre pour prendre le témoin de la présidence des mains du vice-président Comorien Idi Nadhoim.
L’autre sujet de fierté pour les Comores est que le Colonel Chaharane qui était en poste au siège de l’Easbrig à Naironi vient d’être désigné par les ministres de la Défense comme représentant de la Brigade en attente de l’Afrique de l’Est auprès de l’Union africaine à Addis-Abeba.
Dans les rangs de l’opposition on critique déjà le coup faramineux de ce sommet qui était destiné selon eux à détourner l’opinion nationale et internationale sur la prolongation du mandat présidentiel à l’issus d’un congrès au début du mois.

De notre correspondant A. Mohamed


Kanalreunion.com