Comores

Les Comores reliées à EASSY s’ouvrent au monde

La Grande Comore, Anjouan et Mohéli branchée sur l’alternative au câble SAFE

Témoignages.re / 3 mai 2010

Bien que certains n’y croyaient pas, le câble sous marins en fibre optique a touché le sol comorien. Après Ngazidja en fin mars, cette semaine le bateau spécialisé a touché Anjouan et Mohéli et il est question maintenant de Mayotte. EASSY est la câble sur lequel doit se raccorder RAVENAL, lancé par la précédente équipe de la Région. La liaison vers EASSY permettrait à La Réunion de sortir du monopole du SAFE pour ses liaisons à haut-débit, et donc d’avoir une alternative capable de faire baisser les prix.

Le projet paraissait utopique parce que ambitieux et surtout coûteux. En effet, pour se raccorder au réseau qui relie avec l’Internet haut débit l’Afrique du Sud, Madagascar, Mozambique, Tanzanie, Kenya, Djibouti et Somalie dans le cadre du projet dénommé EASSY, il fallait une contribution de 48 millions d’euros. Selon un haut cadre de Comores Telecom, l’Agence française de développement, AFD a refusé de soutenir le projet au motif que la société nationale de télécommunication n’est pas solvable. Comme l’avait annoncé le président Sambi l’année dernière, le pays a fait des sacrifices pour réduire la fracture numérique et s’ouvrir au monde. Ainsi Comores Telecom a apporté sur fonds propres 22 millions d’euros et la Chine l’a soutenu avec un prêt de 26 millions d’euros à des taux très avantageux a annoncé Charikane Bouchrane lors d’une conférence de presse sur la plage d’Itsandra au moment où les ingénieurs faisaient les premiers tests de la connexion.

Intervenant à son tour, devant cette immense foule d’officiels et de curieux, le directeur Technique a précisé que les travaux d’installation du câble se font en deux parties, l’installation des câbles maritimes et les équipements terrestres. Pour lui l’installation des équipements terrestres dure depuis six mois et tout le matériel est déjà en place y compris les câbles terrestres depuis Itsandra jusqu’à Volo-volo à Moroni et c’est ce qui a permis de procéder immédiatement à la connexion dès l’arrivée du bateau. C’est le même procédé dans les autres îles où les installations terrestres ont devancé l’arrivée du câble sous marins.

Rapprocher à travers le "rideau de fer"

Selon le planning publié, il y a une période d’essai et d’activation du trafic qui a commencé la semaine dernière et qui va durer jusqu’au mois de juin prochain et la commercialisation se fera à partir de juillet 2010. Grâce à l’installation de la fibre optique, les Comores vont avoir Internet large bande, la connexion inter-bancaire et le coût du téléphone vers les pays des points d’atterrissement sera bien plus bas.
C’est un pari fou lorsqu’on pense aux importants moyens financiers et techniques requis pour un chantier de cette envergure. C’est devenu un sujet de fierté nationale surtout depuis que Mayotte s’est montrée intéressé de se connecter à ce réseau inter africain à partir d’Anjouan.
En effet le Directeur Général de Comores Telecom a révélé qu’une délégation du Conseil général de Mayotte s’est rendue il y a quelques jours à ce sujet. L’option anjouanaise parait plus pratique par rapport au projet initial qui doit amener le câble depuis Diego Suarez en fin 2011 alors que Anjouan qui est à égale distance entre Mayotte et Ngazidja a été raccordé en deux semaines.
Mohamed Abdérémane responsable financier dans une ONG internationale est favorable à cette connexion avec Mayotte, d’abord pour rapprocher des familles séparées par le rideau de fer français à l’origine de la noyade de milliers de personnes, mais également pour montrer aux Mahorais que le salut peut venir des Comores indépendantes.
Ce n’est pas du tout le point de vue de Karim un technicien de Comores Telecom : « les politiques nous ont vendu sinon je ne peux pas comprendre que la France qui a refusé de nous prêter de l’argent pour faire venir le câble puisse en tirer profit aussi facilement ».
Toujours est-il que les Mahorais devront ramer encore plusieurs mois sur Internet car les travaux d’installation des équipements terrestres sont au stade des études.

De notre correspondant A. Mohamed



Un message, un commentaire ?



Messages






  • enfin une vrai bonne nouvelle !!! je suis vraiment impatient que les comores s’ouvrent un peu au monde, et grace à internet haut débit, le début de la fin des comores arrierès commence, ensuite il faudrait aussi un autre opérateur pour les télephones mobile.... mais bon il y a tellement de choses à faire dans notre pays( santé, hygiène, tourisme, etc...... ) que nous avons encore un très long chemin à parcourir... courage mes frères....

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com