Comores

Renouvellement des Accords de Pêche

Comores et Union européenne

Ali Mohammed / 29 mai 2010

Le 21 mai dernier, le vice-président Idi Nadhoim en charge de l’Agriculture et la Pêche a signé avec le Chef de l’Unité Maritime et de la Pêche de la Commission Européenne à Maurice le renouvellement des accord de pêche pour la période 2010 -2013.

Signés pour la première fois en 1988, les Accords entre les Comores et l’Union européenne sur la pêche sont régulièrement renouvelés tous les cinq ans. Seulement, ceux qui viennent d’être signés sont uniquement valables pour trois ans 2010-2013 à la demande des autorités comoriennes pour se donner une marge de manœuvre dans la prise en compte d’éventuel changement des politiques.
Jusqu’ici, ce protocole permettait à une quarantaine de thoniers senneurs et une vingtaine de palangriers européens de pêcher sur les eaux territoriales des Comores près de 6.000 tonnes de poissons annuellement moyennant une redevance financière de 600.000 euros. Les 60% de cette somme proviennent du budget de la Commission Européenne et 40% des armateurs eux-mêmes.
Quant à la destination finale de cette enveloppe financière, une partie va dans le budget de l’État et une partie au développement de la filière pêche. Cependant, depuis des années, les organisations professionnelles de pêcheurs ne cessent de protester contre la façon dont est utilisée cette compensation financière. En effet, la pêche comorienne n’arrive toujours pas à se moderniser et reste toujours artisanale avec pour conséquences, beaucoup d’effort pour peu de rendement, des pertes en mer et surtout des prix élevés pour les consommateurs.
C’est ce qui a poussé un membre du patronat local à dénoncer cette politique chaotique qui consiste à brader les ressources halieutiques du pays sans se donner les moyens d’en tirer partie à terme : « nous n’arrivons même pas à faire appliquer un des clauses des Accords de 2005 qui prévoient que des Comoriens puissent embarquer dans ces bateaux européens pour travailler et apprendre le métier ».
Le vice-président Idi Nadhoim se dit satisfait de ce nouvel accord qu’il vient de signer avec le Chef de l’Unité Maritime et de la Pêche de la Commission Européenne à Maurice, car selon lui le tonnage de capture a baissé de 18% alors que la redevance a augmenté de 29%. Cela a été rendu possible par la diminution du nombre de bateau en raison de la piraterie, la hausse du prix des licences et des revenus annuels par types de bateaux.
Le nouveau protocole prévoit toujours une aide au secteur de la pêche et la possibilité offerte à des marins comoriens de pouvoir travailler à bord des thoniers. Il reste à voir la concrétisation.


Kanalreunion.com