Comores

Un 1er tour dans le calme

Comores Elections législatives

Témoignages.re / 12 décembre 2009

Pronostiqué à haut risque, le double scrutin de dimanche dernier s’est déroulé dans le calme dans les trois îles. Toutefois, les Comoriens vont devoir revenir aux urnes, le 20 décembre prochain, car de nombreux sièges sont en ballottage.

Les élections législatives à l’Assemblée nationale et au Conseil des îles se sont déroulées le 6 décembre 2009. La mouvance présidentielle a rappelé le ban et l’arrière ban pour mener campagne les derniers jours. Tous les ministres et les hauts responsables avaient regagné leurs villages respectifs pour diriger les opérations. Au final, la moisson semble bonne pour eux puisque la mouvance compte d’ores et déjà trois élus, et beaucoup de ses candidats sont en ballottage favorable.

Pour sa part, l’opposition dit aborder le second tour avec beaucoup d’optimisme. Selon Houmed Masaidé, le ralliement des petits partis d’opposition va augmenter les chances des opposants en ballottage. Il compte également mobiliser une partie des abstentionnistes pour arracher la victoire finale. Il est à noter que le mode de scrutin majoritaire à deux tours s’applique aux élus de l’assemblée de l’Union, alors que pour les conseillers des îles, c’est le scrutin majoritaire à un tour qui s’appliquait.

Dans l’ensemble, le calme a prévalu sur l’ensemble du territoire. Ce qui est venu infirmer les prévisions de trouble annoncées ici et là ces derniers jours. Les observateurs nationaux et internationaux ont tous reconnu que le scrutin s’est déroulé normalement et qu’il n’y a pas eu d’anomalies de nature à entacher la régularité du scrutin.

Le jeu des alliances est en cours

Anil Gayan, l’ancien ministre mauricien des Affaires étrangères qui dirigeait la mission des observateurs de l’Union Africaine, a affirmé au cours d’une conférence de presse que les élections législatives du 6 décembre 2009 ont bien été libres et démocratiques.

La mission internationale d’observation composée des représentants de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de la ligue des Etats Arabes et de l’Afrique du Sud a toutefois fait des recommandations pour améliorer les conditions du déroulement du second tour et des élections futures, notamment par la permanence de la commission électorale.

Les ONG nationales accréditées ont elles aussi approuvé le bon déroulement des élections. Moudjmal Mohamed Issa, de l’Observatoire des Elections, a estimé qu’hormis le retard dans l’acheminement du matériel dans certains bureaux de vote, tout s’est bien déroulé. Il a en outre proposé plus de programmes de sensibilisation pour augmenter le taux de participation aux différents scrutins. Le taux de participation a été considéré comme moyen par la Fédération comorienne des organisations de la société civile (FECOSC).

Tout au long de la semaine, d’intenses tractations ont lieu au sein des états-majors politiques pour nouer les alliances du second tour. Sur ce sujet, Amir Soilihi pense que le gouvernement possède plus de moyens pour s’assurer le ralliement des petits candidats par des nominations et des avantages matériels.

De notre correspondant A. Mohamed


Kanalreunion.com