France

Destruction de 99.500 emplois en 2012

Crise en France

Céline Tabou / 15 mars 2013

Près de 44.600 emplois marchands ont été détruits au quatrième trimestre 2012, selon les données publiées hier par l’Insee. Ces chiffres vont au-delà des données provisoires publiées en février, avec une diminution de 28.100 emplois.

D’après l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economique, la destruction de l’emploi est à un rythme croissant, comparable à l’évolution de l’activité économique de -0,3%. L’économie a détruit 99.500 précisément en 2012, soit une baisse de 0,6%.

Depuis le 2nd trimestre 2011, l’emploi a baissé de 0,8% et sur la même période, le produit intérieur brut s’est contracté de 0,1%, a indiqué Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management, au quotidien “Les Echos”. Si les perspectives économiques persistent en 2013, le PIB devrait être nul et la tendance à la baisse de l’emploi à la baisse persister, voir s’accélérer. Selon l’institut, l’économie va détruire encore 75.000 postes sur le seul 1er semestre 2013. Le seuil des 16 millions d’emploi détruits a été dépassé et les effectifs du secteur marchand devraient d’ici l’été se placer sous leur point bas de la mi-2009.

Pour pouvoir stabiliser le chômage, l’économie doit créer entre 30.000 et 40.000 postes chaque trimestre, selon les économistes. Cette annonce arrive après les derniers chiffres du Pôle Emploi sur la hausse du nombre de demandeurs d’emploi. En janvier, 43.900 chômeurs sans activité supplémentaire ont été recensés, ce qui porte leur nombre à 3,169 millions, proche du record de 1997 (3,19 millions).

De plus en plus de secteurs touchés

Le secteur de l’intérim a été contrairement aux années le principal à avoir perdu des emplois. À lui seul 61.000 postes ont été détruits soit 10,7% de ses effectifs. Du côté de l’industrie, la baisse de l’emploi se poursuit aussi, avec -0,9% sur l’ensemble de 2012. «  On reste toutefois encore en dessous des rythmes de baisses connus sur la période 2002-2007, avant le déclenchement de la crise  », a indiqué l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss). Cet organisme a de son côté fait état d’un total de 94.000 postes détruits en 2012.

Autre secteur touché, le BTP qui perd près de 13.800 emplois en 2012. À La Réunion, ce sont plus de 10.000 emplois détruits dans la construction depuis 2008. L’Acoss a mis en évidence une baisse de 0,6% de l’emploi dans le secteur de la construction et indiqué que la perte la plus forte se situe dans le domaine de l’immobilier (- 1,1%) pour ce trimestre. D’après le site spécialisé, Batiactu, la baisse est généralisée, dans la construction de maisons individuelles (- 1,0%), la construction d’autres bâtiments (- 0,4%) et la promotion immobilière de logements (- 0,7%). Idem dans le génie civil où l’emploi baisse de 0,1% ce trimestre. Seuls les effectifs du tertiaire hors intérim ont réussi à se maintenir l’an dernier, mais le secteur ne crée plus d’emplois.

Céline Tabou


Kanalreunion.com