France

Grippe aviaire : plus aucun animal dans des élevages de canard du Sud-Ouest

Vide sanitaire d’une durée d’un mois

Témoignages.re / 15 janvier 2016

« Les producteurs de canards gras du Sud-ouest vont devoir interrompre la production pendant plusieurs semaines afin d’assurer l’assainissement du territoire », annonce le CIFOG, Centre interprofessionnel des palmipèdes à foie gras. Un communiqué diffusé hier rend compte des mesures drastiques décidées par les autorités françaises pour juguler l’épidémie de grippe aviaire dans le Sud-ouest de la France. Les pertes sont estimées à au moins 250 millions d’euros.

« Les éleveurs de la filière Foie Gras, à la demande des autorités sanitaires françaises, vont devoir mettre en place un plan d’éradication de l’épizootie d’influenza aviaire dans les zones de production concernées afin d’éviter sa propagation ou sa réactivation dans les années à venir.

Ce plan d’éradication passe par la mise en place d’un vide sanitaire d’un mois (absence totale d’animaux dans les exploitations) dans tous les élevages de canards gras des zones du Sud-ouest concernées par l’épizootie.

Ce vide sanitaire sera instauré dès la fin de la période d’élevage des canards actuellement présents dans les élevages, évitant ainsi l’abattage inutile d’animaux.

À compter du 18 janvier, aucune nouvelle mise en place de canards dans les élevages ne sera autorisée dans les zones concernées et ce, pour une durée de plusieurs semaines, en cours de détermination par le Ministère de l’Agriculture.

Il s’agit d’une démarche indispensable pour mettre un terme à cette épizootie. Ce plan d’éradication aura d’importantes conséquences économiques pour l’ensemble des maillons de la filière, depuis les couvoirs jusqu’aux ateliers de transformation en passant par les éleveurs et les abattoirs des régions concernées, estimées entre 250 et 300 millions d’Euros. Des indemnisations de l’Etat seront indispensables aux éleveurs afin de supporter cette très lourde charge.

Les professionnels tiennent à rappeler, comme l’ont déjà confirmé à plusieurs reprises l’ANSES, les Ministères de l’Agriculture et celui de la Santé, que cette épizootie ne concerne que les animaux et n’est pas transmissible à l’homme. La consommation de viande de volaille et foie gras ne présente aucun risque pour la santé du consommateur ».


Kanalreunion.com