France

« Le budget du changement » de Victorin Lurel 

Pour les Outre-mer

Céline Tabou / 17 octobre 2012

Victorin Lurel, ministre des outre-mer, a prononcé lors de la présentation du budget 2013 "mission Outre-mer" le 28 septembre 2012 un discours destiné à présenter les grandes lignes budgétaires consacrées aux Outre-mer. Ce dernier a priorisé l’emploi, la sécurité, la justice et le logement.

intitulé par le ministre des Outremers, « le premier budget du changement », celui-ci « doit permettre la mise en œuvre des engagements du Président de la République », à travers les 30 mesures pour les Outremers, présentés lors de la campagne présidentielle d’avril 2012.

Rappel des données économiques des Outremers  

Le taux de chômage outre-mer est deux fois plus élevé qu’en France, il l’est encore davantage parmi les jeunes avec 60% des 15/24 ans en Martinique et à La Réunion sans emploi, 53% en Guadeloupe, 48% en Guyane, contre 22,9% dans l’Hexagone. Le ministre a également indiqué que le PIB par habitant y était deux fois inférieur. Du côté des entreprises, « de plus petite taille et caractérisées par une insuffisance structurelle de fonds propres », elles restent fragilisées en cette période de crise. D’autant plus que le taux d’investissement y est très faible, l’accès au crédit y est bien plus onéreux et les problèmes sociaux y connaissent une intensité particulière, a expliqué le ministre.
Ce dernier a indiqué que « freinées par des handicaps liés à leur éloignement, à leur insularité, à l’étroitesse de leurs marchés et à l’histoire de leur relation avec l’Hexagone, ces économies ne disposent pas des moteurs propres à assurer leur développement et leur essor ». D’autant plus que « le taux de couverture des importations qui ne dépasse pas 14% dans le meilleur des cas illustre la situation de dépendance dans laquelle ils demeurent enfermés ».
Dans un tel contexte, le ministre a appelé à des changements structurels. « Changements structurels que nous sommes déterminés à mettre en place, comme l’illustre notre projet de loi sur la régulation économique outre-mer qui a été voté mercredi soir par le Sénat, à l’unanimité ».

4 priorités pour les Outre-mer

Tout d’abord, dans le domaine du logement social, Victorin Lurel a annoncé la construction de 100.000 logements pour tous les Outre-mer, bien que La Réunion ait besoin de 9.000 construits par an et que 25.000 foyers attendent un logement social. Ensuite, le gouvernement souhaite faire du redressement de la production et de la croissance outre-mer sa seconde priorité avec l’attribution d’une enveloppe de 50 millions d’euros pour tout le territoire ultramarin consacré à « des projets améliorant les conditions de vie des populations ultramarines dans les domaines sanitaire, social, routier et environnemental ». Troisième priorité, la jeunesse et l’insertion socio-professionnelle.
« Je ne prends qu’un chiffre : 42% des jeunes ultramarins abordent la vie active sans diplôme. C’est deux fois plus qu’en métropole. Et ce n’est plus acceptable » a indiqué le ministre des Outremers. Ce dernier préconise deux instruments pour relever le défi de leur insertion socio professionnelle. D’un côté, le Service militaire adapté, qui offre une formation à caractère éducatif et professionnel aux jeunes ultramarins et permet un taux d’insertion de 76%. De l’autre, l’Agence de l’Outre-mer pour la Mobilité (LADOM), qui sera « désormais l’opérateur unique des politiques de formation professionnelle et d’accès à l’emploi au profit des ultramarins ».
Quatrième priorité, la bataille de l’emploi. Le gouvernement va augmenter de 8% (plus de 1,1 milliard d’euros en 2013), la politique d’allègement et d’exonérations de charges des petites entreprises intervenant dans des secteurs ou dans des zones prioritaires. L’intérêt est de maintenir créer des emplois « en renforçant la compétitivité grâce à la réduction du coût du travail qu’elle permet ». Cependant, la crise économique, la baisse des investissements publics et privés et la récession dans les territoires ultramarins pourraient freiner la création d’emploi et la relance de l’économie.

 Céline Tabou 


Kanalreunion.com