France

Premières communications de l’enquête sur les attentats de Paris

À la veille de la réunion du Congrès par le président de la République

Témoignages.re / 16 novembre 2015

La journée de dimanche a vu le bilan des attentats s’alourdir, avec 129 morts et 350 blessés dénombrés. Des premiers éléments de l’enquête ont filtré dans les médias. Aujourd’hui, François Hollande réunit le Congrès des sénateurs et des députés, l’état d’urgence pourrait être prolongé pour une durée de trois mois en France, un projet de loi devra pour cela être présenté au prochain Conseil des ministres.

En France hier, la première journée de deuil national a été un moment de recueillement, avec des hommages aux victimes des attentats de Paris. Le bilan s’est alourdit, avec 129 morts et 350 blessés. La journée de dimanche a vu également plusieurs éléments de l’enquête filtrer dans les médias.

Tout d’abord sur le déroulement des faits, avec l’annonce par le secrétaire d’État aux Sports que des kamikazes ont tenté de pénétrer vendredi soir dans le Stade de France. À ce moment, des dizaines de milliers de spectateurs, dont le président de la République assistaient à un match de football. Les terroristes ont été refoulés. Trois d’entre eux ont ensuite activé leur charge explosive, entraînant une personne avec eux dans la mort.

Ensuite sur les auteurs, avec l’identification confirmée du premier kamikaze qui était un Français, originaire de l’Essonne, qui vivait à Chartres. Il a participé à l’attaque de la salle du Bataclan, au cours de laquelle plus de 80 personnes ont perdu la vie. Les médias ont également rapporté que les enquêteurs poursuivent leurs investigations en Belgique. Ils sont sur la trace des auteurs des mitraillages des cafés et restaurants qui ont fait plusieurs dizaines de victimes vendredi soir.

Hier, le président de la République a commencé à consulter les responsables des principaux partis politiques. Il convoque aujourd’hui le Congrès des sénateurs et députés à Versailles.

Depuis samedi minuit, l’état d’urgence s’applique en France suite à une décision du chef de l’État. Il a une durée limitée à 12 jours. Mais il pourrait être prolongé à trois mois. Un projet de loi devrait être présenté au prochain Conseil des ministres.
À midi, la France marquera une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de vendredi 13 novembre.


Kanalreunion.com