France

Rassemblements de soutien à Clément Méric

Des nervis d’extrême droite assassinent un syndicaliste de 18 ans

Témoignages.re / 7 juin 2013

Mercredi soir à Paris, un jeune syndicaliste de Solidaires, militant d’Action Antifasciste, a été violemment agressé par des nervis d’extrême droite. Il est décédé hier. Cette attaque a soulevé une vague d’indignation et de solidarité. Younous Omarjee a participé hier soir au rassemblement de la place Saint-Michel à Paris.

L’Europe vit sa plus grave crise depuis les années 1930, et comme à cette époque, l’extrême droite revient sur le devant de la scène. Son ambition est de revenir au pouvoir qu’elle a déjà exercé. C’était entre 1940 et 1944, sous un régime dirigé par Pétain.

Ainsi, un sondage a placé le parti d’extrême droite Front national en tête des intentions de vote aux Européennes au coude à coude avec le PS et l’UMP. Les manifestations des fascistes ont un large écho dans les médias en France, et l’extrême droite réussit à obtenir des ralliements qui surprennent. Dernier exemple : candidat aux Municipales à Béziers, l’ancien président de Reporter sans frontières est soutenu par l’extrême droite.

Mercredi soir, un drame a montré combien le danger fasciste est présent en France. Clément Méric est un jeune syndicaliste âgé de 19 ans. Il est aussi membre d’un collectif de luttes contre l’extrême droite. Mercredi, il est tombé dans un guet-apens tendu par des nervis de l’extrême droite. Ces derniers l’ont roué de coups et l’ont laissé pour mort dans la rue. Les premiers soins ont malheureusement permis de constater l’irréparable : Clément Méric était en état de mort cérébrale. Il est décédé hier après-midi.

À l’annonce de la nouvelle, une vague d’indignation a traversé toute la France. Dès hier, des manifestations de soutien à Clément Méric ont eu lieu dans plusieurs villes. Younous Omarjee, député de l’Alliance des Outre-mer au Parlement européen, a participé au rassemblement de la place Saint-Michel à Paris.

Pour sa part, le gouvernement a décidé de réagir. Le Premier ministre a demandé au ministre de l’Intérieur et à la Garde des Sceaux « d’étudier toutes les possibilités qui permettront de tailler en pièce en quelque sorte, de façon démocratique et sur la base du droit, les mouvements fascistes et néonazis » .

PCF : « La haine et la violence fasciste doivent être combattues sans relâche » 


Communiqué de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF :

« La mort de Clément, jeune homme de 18 ans, sous les coups de militants d’extrême droite est un drame tragique et révoltant. Mes premières pensées vont à ses parents et à sa famille. Au nom des communistes français, je leur adresse toutes mes condoléances.

La haine et la violence fasciste qui sont à l’origine de ce crime doivent être combattues sans relâche et les groupuscules d’extrême droite dissous. J’appelle au rassemblement de toutes les forces démocrates pour condamner cet acte odieux. Ce soir, place Saint Michel, regroupons-nous pour exprimer tout notre soutien à la famille de Clément et notre résistance face aux exactions de ces groupes néo fascistes. »


Kanalreunion.com