Madagascar

26 juin : Cinquantenaire de l’Indépendance sur le thème de la “Fierté nationale et du Patriotisme”

Témoignages.re / 24 juin 2010

Malgré le froid glacial qui sévit sur les hautes terres, les préparatifs de la célébration du 50ème anniversaire de l’indépendance recouvrée vont bon train. Elles ont débuté le 21 juin, et dureront une semaine. Par ailleurs, tout au long de l’année, des inaugurations d’écoles, routes et autres infrastructures se dérouleront à travers l’Île à l’occasion de ce jubilé.

Les Autorités de la Transition ont tenu à donner un éclat particulier à cet anniversaire historique en choisissant les mots d’ordre « fierté nationale et patriotisme ».
Ainsi :

- le président Andry Rajoelina et son épouse invitent les habitants de la capitale nés entre le 1er janvier et le 31 décembre 1960 à partager avec eux un déjeuner d’anniversaire au Palais d’État d’Ambohitsorohitra ;

- des dizaines de groupes artistiques locaux et étrangers seront invités à se produire sur les podiums installés sur les grandes places de la capitale et dans le grand stade de Mahamasina ;

- feux d’artifice, spectacles lasers, son et lumière projetés sur grand écran, carnavals, prestation de groupes folkloriques ;

- défilé à Mahamasina des éléments de l’Armée nationale qui célèbre également ses cinquante ans d’existence.
Telles sont les manifestations les plus saillantes de ce programme.

Mais les festivités n’empêchent pas la poursuite des discussions autour de la recherche de solutions pour mettre fin à la crise politique, toujours présente.

- Les dirigeants des trois mouvances de l’opposition (Ravalomanana, Zafy et Ratsiraka) campent sur leur position, en exigeant inlassablement l’application des Accords de Maputo et de l’Acte additionnel d’Addis-Abeba. Ils appellent au sabotage de la célébration du 26 Juin, provoquant ainsi les protestations des citoyens de tous bords qui soulignent que cette fête qui est celle de tous les Malgaches doit se dérouler dans le calme.

- Après sa déclaration publique du 4 mai, sur sa non-candidature aux prochaines élections présidentielles, le président de la Transition Andry Rajoelina, a annoncé qu’il n’était plus président de la mouvance Rajoelina mettant ainsi un terme aux supputations sur une éventuelle rencontre des chefs des quatre mouvances à l’Île Maurice.

- Une quarantaine de ray aman-dreny (doyens) originaires de toutes les régions se sont groupés sous le nom de « ray aman-dreny mijoro » (RMM) pour appeler les aînés à les rejoindre en vue d’assurer le succès de la Conférence Nationale, ouverte à toutes les tendances et sensibilités politiques du pays. Ce dialogue national, qui sera précédé de consultations au niveau des 120 districts de l’Île, devrait dégager les grandes lignes de la Constitution de la Quatrième République souhaitée par le plus grand nombre et élaborer une “feuille de route” précisant le déroulement des futures consultations électorales (constitution, parlement, élections présidentielles).

Le RMM est accompagné dans sa tâche par une “Coalition des organisations de la société civile” et un “Comité Consultatif Constitutionnel”.
Dans ce contexte, la déclaration de la 26ème session au Sommet de la COI (Commission de l’océan Indien) en date du 6 juin 2010, dans laquelle cet organisme régional décide d’accompagner Madagascar dans l’organisation d’élections libres et transparentes, a été accueillie avec satisfaction par toutes les forces vives du pays. En effet, elles estiment que face à l’échec des négociations menées par la Communauté internationale, sous l’égide du Groupe international de contact (GIC), les élections sont l’unique voie susceptible de faire sortir la Grande Île de cette longue crise politique.
Beaucoup espèrent que lorsque les lampions de la fête seront éteints, une évolution allant dans ce sens se profilera à l’horizon.

B.Y.


Kanalreunion.com