Madagascar

De plus en plus de victimes de Giovanna

Céline Tabou / 18 février 2012

Vendredi 17 février, la presse malgache a publié le dernier bilan des autorités, qui fait état de 19 morts, trois disparus et 70.216 personnes sinistrées dont 40.660 sont à Brickaville, selon son chef de district Lasiniaina Ravelomahay.

Le cyclone tropical de catégorie quatre, Giovanna, a touché la côte est de Madagascar le 13 février. Accompagné de vents d’une vitesse de plus de 200km/h et de pluies, le cyclone a dévasté une bonne partie du pays, notamment matériel. Selon les premiers rapports édités par la presse malgache, les villes côtières de Mahambo, Brickaville et Vatomandry seraient les plus touchées par le cyclone.

Les aides affluent

L’agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a annoncé dans un communiqué de presse, jeudi 17 février, l’envoi de fourniture de secours d’urgence au profit des populations touchées dans les jours et les semaines qui viennent, à hauteur de 50.000 dollars. "Cette somme peut être débloquée immédiatement pour venir en aide le plus vite possible aux populations affectées", a indiqué le directeur général de USAID à Madagascar, Rudolph Thomas dans le communiqué, publié sur le site "Madagate".
Du côté français, l’Agence Française de Développement a affecté 1 million d’euros à des travaux de réhabilitation-constructions de routes, pistes et digues depuis 2010, selon le communiqué de l’ambassade. De plus, la France a "activé la charte satellitaire permettant aux autorités malgaches de disposer d’images satellite précises du tracé du cyclone", d’après la collaboration établie avec le BNGRC (Bureau National de Gestions des Risques et des Catastrophes).
Dans la zone océan Indien, la Plate-forme d’Intervention Régionale de l’Océan Indien (PIROI) a envoyé 50 tonnes de matériel humanitaire à Madagascar. Le chargement a quitté l’île hier après-midi, à bord du patrouilleur de la marine nationale L’Albatros. Les Nations Unies ont également mis en place un programme d’aide avec son antenne Unicef. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a débuté, jeudi 16 février, la distribution de médicaments et de moustiquaires dans les régions de Madagascar les plus durement touchées par Giovanna.

Céline Tabou


Kanalreunion.com