Madagascar

Développement de la coopération sino-malgache

Céline Tabou / 5 septembre 2011

Depuis quelques années les relations entre la Chine et Madagascar se sont intensifiées, en dépit de l’instabilité politique malgache. Sur le plan économique, le volume commercial bilatéral est passé officiellement de 82 millions de dollars en 2001 à 500 millions de dollars en 2010.

Cette expansion économique entre les deux pays remonte à 1972, lors de l’établissement des relations diplomatiques. Depuis, des actions de promotion ont été réalisées à travers des échanges diplomatiques et commerciaux dans les domaines de l’agri-business, les mines, l’énergie, les infrastructures, le tourisme et l’éducation.
L’ambassadeur par intérim de la République populaire de Chine à Madagascar, Shen Yongxiang, a effectué une visite de courtoisie au chef de région Boeny, vendredi 2 septembre, au bloc administratif à Ampisikina. À cette occasion, Shen Yongxiang s’est entretenu avec Jean Christophe Rasoloniaina, chef de région Boeny.

Consolider les relations bilatérales

Les deux hommes ont échangé sur la situation des investisseurs chinois dans la région Boeny, « je souhaite un soutien et une collaboration de votre part avec ces sociétés et entreprises chinoises qui investissent à Mahajanga. La politique générale de la République populaire de Chine est d’encourager les entreprises chinoises à investir à Madagascar. Mais il faut créer un environnement propice pour les attirer », a déclaré le chef de la région Boeny, selon "L’Express de Madagascar".
Dans une interview accordée à “La Gazette” de la Grande-Île, le diplomate chinois a expliqué que « sur le plan économique, plus d’une trentaine de grandes entreprises sous capitaux chinois sont implantées à Madagascar, plus huit de taille moyenne. Les Chinois qui opèrent à Madagascar investissent selon le principe gagnant-gagnant ».
En effet, avec la construction d’une cimenterie, d’un tramway pour Antananarivo, l’amélioration de la flotte d’Air Madagascar et la construction de logements sociaux, Madagascar figure, selon l’Agence de presse sénégalaise, en novembre 2010, au nombre des bénéficiaires de cette coopération chinoise par le biais de la China International Fund (CIF).

Céline Tabou


Sommet économique entre Hong Kong et le Japon
Au moment où le Japon subit de nouvelles catastrophes naturelles, des collaborations se font entre la Chine continentale et Hong Kong. À l’occasion d’un sommet économique entre les deux îles, près de 200 représentants commerciaux ont échangé sur la situation économique du Japon après les séismes et le tsunami de mars dernier. L’objectif annoncé du gouvernement chinois est de faire de Hong Kong une plate-forme pour l’expansion des entreprises japonaises dans la partie continentale de Chine.
Le président du Comité de coopération commerciale Hong Kong-Japon, Jonathan Choi, a indiqué que Hong Kong avait besoin d’établir des relations économiques et commerciales plus étroites avec le Japon. Les deux parties encouragent les entreprises hongkongaises à exploiter davantage d’opportunités dans les régions japonaises, sauf à Tokyo et à Osaka. Yuji Kumamaru, consul général du Japon à Hong Kong, a indiqué, selon l’agence de presse Xinhua, que l’économie de Hong Kong, qui a connu une hausse de plus de 5% depuis le début de l’année, « offrirait de grandes opportunités commerciales non seulement aux entreprises de Hong Kong, mais aussi à celles du Japon ».


Kanalreunion.com