Madagascar

Fermeture des Ambassades des États-Unis à Madagascar et à Maurice

Conséquence d’une alerte mondiale lancée à la fin de la semaine dernière

Témoignages.re / 7 août 2013

Comme dans dix-neuf pays, les États-Unis ont fermé provisoirement leur ambassade à Madagascar. « L’explication qu’ils nous ont donnée pour cette mesure est la présence d’une forte population musulmane à Madagascar », a indiqué le général Richard Ravalomanana, commandant de la Gendarmerie nationale. La Grande île serait-elle considérée comme un pays à risque, interroge notre confrère "L’Express" ?


Une mesure de sécurité. Le 4 août, un communiqué a été émis par le département d’État américain en charge des Affaires étrangères. Une missive qui prévoit la fermeture de dix-neuf ambassades et des consulats, principalement en Afrique et dans le monde arabe, jusqu’au 10 août. La représentation diplomatique américaine sise à Andranomena en fait partie.
Selon les explications du département d’État américain en charge de la diplomatie, la raison de cette fermeture est le respect des coutumes locales liées à « l’Aid el-Fitr », le jour qui marque la fin du Ramadan pour les musulmans, célébré le 8 août cette année. À en croire les médias internationaux, comme France 24, le site lemonde.fr, cette mesure est également due au fait que les services de renseignements américains auraient intercepté des messages d’Al-Qaïda, groupe terroriste islamiste, qui prévoit des attentats à l’encontre des représentations et ressortissants américains dans les pays du Maghreb islamique, de l’Arabie et d’autres pays africains, dont fait vraisemblablement partie Madagascar.
« Il y a un flot significatif évoquant des menaces et c’est à cela que nous réagissons », a expliqué sur la chaîne ABC, relayé par lemonde.fr, le général Martin Dempsey, chef d’État-major américain. Le département d’État américain a affirmé, jeudi, la fermeture de vingt-cinq représentations dans le monde arabe, le Maghreb islamique et d’autres États africains. Dans le communiqué paru sur le site http://www.state.gov/, le département américain désigne à part Antananarivo, les villes d’Abu Dhabi, Amman, en Jordanie, Le Caire, en Égypte, Riyad, Dhahran, Jeddah, des villes d’Arabie saoudite.
Les villes de Doha, capitale du Qatar, Dubaï, plus grande de l’Émirat arabe uni, le Koweït, un État de l’Arabie, Manama, capitale du Bahreïn, Muscat, capitale du Sultana d’Oman, Sanaa, capitale du Yémen, Tripoli, capitale de la Libye, Bujumbura, capitale du Burundi, Djibouti, capitale du Kenya, Khartoum, capitale du Soudan, Kigali, capitale du Rwanda, et Port-Louis, capitale de l’île Maurice. D’autres villes telles que Kaboul, capitale de l’Afghanistan, Dhaka, celle du Bangladesh, et Bagdad, en Irak, entre autres, ont été fermées à la fin de la semaine dernière pour être rouvertes hier.

Risque élevé

« L’explication qu’ils nous ont donnée pour cette mesure est la présence d’une forte population musulmane à Madagascar », a indiqué le général Richard Ravalomanana, commandant de la Gendarmerie nationale, joint au téléphone hier. Les dernières statistiques de l’Institut national de la statistique établissent que près de 10% des Malgaches sont musulmans. À en croire la fermeture de l’Ambassade américaine d’Andranoro, le niveau de risque d’attentat terroriste à Madagascar se rapprocherait de celui des États comme l’Irak ou l’Afghanistan.
« Ils (les Américains) disposent probablement d’un niveau de renseignement supérieur au nôtre et l’on ne peut écarter toute éventualité », a déclaré le général Ravalomanana. Il a, par ailleurs, ajouté que, « étant une île, notre situation ne ressemble pas à ceux d’autres pays qui partagent des frontières. Les trafics, notamment d’armes lourdes, sont encore difficiles à Madagascar ». La précaution prise par les États-Unis pourrait être motivée par le constat de la porosité des frontières malgaches.
En effet, depuis le début de la Transition, et même avant, le trafic de bois de rose, dont les conteneurs et les rondins, passe souvent sous le nez des gardes-côtes et des scanners de la douane. De même pour les trafics d’or et de pierres précieuses dont plusieurs quantités quittent la Grande île illégalement chaque année, en passant le plus souvent par les scanners de l’aéroport. Une situation aggravée par le niveau de corruption au sein des sphères étatiques et administratives. La mesure appliquée par les Américains à Madagascar pourrait, également, être interprétée comme un manque de confiance envers le système de sécurité intérieure malgache. L’Ambassade des États-Unis a, selon le commandant de la Gendarmerie nationale, demandé la collaboration des forces de l’ordre malgaches pour renforcer la sécurité des endroits où il y a le plus de présence américaine dans le pays.

(Source : "L’Express")

Portes closes à Port-Louis

L’Ambassade des États-Unis à Maurice est fermée depuis lundi, et ce pour une semaine, sur instruction du département d’État américain, indique un communiqué du service diplomatique. Cette décision fait suite aux menaces terroristes qui pèseraient sur des représentations américaines en Afrique.
L’Ambassade américaine à Port-Louis indique sur son site internet que cette mesure a été prise par précaution pour ses employés et pour ceux qui visitent ses missions.
De son côté, le ministre des Affaires étrangères mauricien a rassuré la population mauricienne en soulignant le principe de précaution autour de la décision américaine. « Ce n’est qu’une mesure de précaution qui a été prise par les autorités américaines. L’ambassade américaine fonctionnera simplement au ralenti du 10 au 15 août prochains et rouvrira normalement à partir du 12 », a affirmé le chef de la diplomatie mauricienne. « Il n’y a pas lieu d’avoir peur ou de faire des spéculations », assure Arvin Boolell.
La présence policière autour de l’Ambassade américaine à Port-Louis qui est déjà assurée 24 heures sur 24 a été renforcée, annonce la police mauricienne alors que d’autres intérêts américains sur l’île touristique du Sud-Ouest de l’océan Indien bénéficient d’une protection supplémentaire.


Kanalreunion.com