Madagascar

Feuille de route contre reconnaissance de la communauté internationale

Madagascar

Témoignages.re / 4 avril 2011

À Madagascar, la « communauté internationale » change d’attitude. Elle abandonne le concept de « mouvance », référence aux anciens chefs d’État et propose une feuille de route. Présenté par la Communauté de développement des États d’Afrique australe (SADC), ce document a été signé par 400 partis et associations de Madagascar.

Les dernières semaines de l’année 2010 ont vu d’intenses activités de la « communauté internationale » initiés par la SADC mandatée par la dite communauté. Après maintes rencontres et réunions, la SADC a abandonné le concept de « mouvance » qui visait a remettre en selle les trois chefs d’Etat rejetés par le peuple malgache : Ravalomanana, Ratsiraka, Zafy. A l’issue d’intenses discussions fut acceptée le principe de la participation de tous les partis politiques récents ou anciens afin d’aboutir à des négociations consensuelles. La SADC décidait alors de s’en référer a ses mandants qui concoctèrent une « feuille de route » officieusement en contrepartie d’une « reconnaissance internationale », dont le contenu, les contours n’ont pas été clairement définis. Les partis politiques répondirent massivement à l’initiative de la SADC.
Environ quatre cents partis/associations baptisés partis paraphèrent la feuille de route proposée par la SADC. Ils furent ainsi désignés par leurs associations, qui membre du Congrès de la Transition (CT) qui compte 248 membres, qui membre du Conseil supérieur de la Transition de 90 Membres tous rémunérés sur le budget de l’état.
Toujours en application de cette « feuille de route » fut mis en place un Gouvernement dit d’ouverture qui comprend 32 membres. Neuf d’entre eux était déjà en poste. Deux ont été nommés ministres d’Etat et un secrétaire d’Etat. A noter que ces ministres présentés comme techniciens sont en majorité issus de la 2ème République et du TIM de Ravalomanana
Officiellement les chefs des trois mouvances s’opposent à ces mesures et continuent de militer pour une rencontre au sommet des quatre chef de file.
Le 31 mars s’est réunie en Zambie la "Troïka" chargée par la SADC d’étudier la feuille de route proposée. L’opinion attend les décisions de cette réunion. Beaucoup appréhendent de nouvelles exigences de « la communauté internationale ». L’avenir proche nous dira ce qu’il en est.

Bernard Yves


Kanalreunion.com