Madagascar

La grandeur d’une dame : Gisèle Rabesahala

Madagascar

Correspondant Témoignages / 12 mai 2016

En visite officielle à Madagascar mardi, Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU a rendu hommage à Gisèle Rabesahala, « une grande dame de Madagascar et un exemple pour le monde entier ».

JPEG - 94.2 ko
Autour de la stèle saluant la mémoire de Gisèle Rabesahala, les participants à l’hommage rendu le 7 mai dernier.

Ce mardi 11 mai 2016, lors de son discours aux parlementaires à Madagascar, Ban Ki Moon a salué la grandeur d’une dame : Gisèle Rabesahala et l’a citée comme exemple à suivre « dans la vie politique et sociale » de Madagascar. Voici un extrait de son discours de ce mardi matin :

… « The late Gisèle Rabesahala was a great daughter of Madagascar and an example to the world. She went into politics when she was just 17. She struggled against colonialism and advocated for the poor. She became the first woman Minister in Madagascar. She once said, “If we don’t know where we come from, we don’t know where we are going.” I encourage you to heed these words, learn from your history and build a better future for all »…

« La regrettée Gisèle Rabesahala était une grande dame de Madagascar et un exemple pour le monde entier.

Elle est entrée en politique alors qu’elle n’avait que 17 ans. Elle a combattu le colonialisme et défendu les pauvres. Elle a été la première femme ministre de Madagascar.

Elle a déclaré un jour « Si on ne sait pas d’où on vient, on ne sait pas où on va ».

Je vous invite à garder ces paroles à l’esprit, à apprendre les leçons de votre histoire et à construire un avenir meilleur pour tous.’… »

Ce samedi 7 mai à l’occasion du 87e anniversaire de sa naissance, un hommage lui a été rendu en présence des membres de la famille de Gisèle Rabesahala, ainsi que les entités pour lesquelles elle a dévoué sa vie active, le Journal Imongo Vaovao, le parti AKFM, le FVFF… Simone Yée Chong Tchi-Kan, présidente de Femmes Solidaires pour l’Emploi s’est associée à cette manifestation où elle a rappelé que Gisèle fut l’une des grandes figures de la vie politique, sociale et culturelle malgache, un modèle de patriotisme et de militantisme de ces 70 dernières années.

Gisèle Rabesahala (1929-2011), dit-elle, a consacré sa vie à l’indépendance de son pays, aux droits humains et à la liberté des peuples. Elle est la première femme élue conseillère municipale (1953), chef de parti politique (1958) et Ministre (des Arts et de la Culture révolutionnaires en 1977).

Par sa personnalité, ses engagements, ainsi que par son parcours exceptionnel, Gisèle Rabesahala s’est érigée au fil du temps comme une véritable pionnière et une figure politique majeure de l’histoire politique de Madagascar.

Sur le plan international, elle fait partie des figures historiques d’avant-garde des pays en développement, œuvrant pour la liberté des peuples, les droits humains, l’indépendance et le progrès humain.

Militante indépendantiste engagée après l’insurrection de 1947 contre le colonisateur français, elle devient secrétaire des avocats de la défense au moment où des parlementaires sont arrêtés et traduits devant la justice. La jeune militante de 19 ans fonde ensuite le Comité de solidarité malgache dont l’objectif est de venir en aide aux détenus politiques et leurs familles.

Elle a laissé un héritage inestimable et chacun devra s’en souvenir et ne jamais oublier que bon gré, mal gré, Gisèle Rabesahala est inscrite dans l’histoire de Madagascar.


Kanalreunion.com