Madagascar

La SADC soutient le dialogue politique à Madagascar

L’organisation régionale appelle à la réussite de l’accord signé

Témoignages.re / 21 août 2010

La résolution de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) à l’issue de son 30ème sommet qui s’est tenu à Windhoek, Namibie, mercredi, met en exergue le soutien de cette instance au processus de dialogue inter-malgache. Mais dans l’attente de la conclusion du dialogue, la SADC maintient les sanctions. Extraits d’une dépêche de “Chine Nouvelle”.

« Le sommet recommande à la SADC, à l’Union africaine et plus largement à la communauté internationale à apporter leur appui politique, technique, matériel et financier au processus de dialogue malgacho-malgache », indique la résolution.

Toutefois, la SADC conditionne cet appui à « la nécessité de l’élargissement du processus de dialogue ». « Celui-ci devrait observer également les principes fondamentaux de neutralité, de consensus, la crédibilité et l’inclusivité », stipule la résolution du sommet.

L’espace de concertation des partis politiques parmi les initiateurs de l’accord politique signé le vendredi 13 août dernier se réjouit de cette position de la SADC. « C’est encourageant », estime Benjamina Ramarcel-Ramanantsoa, l’un des leaders de cet espace.

La question de l’élargissement du processus est pourtant interprétée de différentes manières par les forces politiques. Les mouvances des trois anciens présidents, Didier Ratsiraka, Albert Zafy et Marc Ravalomanana estiment que « c’est le dialogue entre les 4 mouvances, initialement établies par la communauté internationale, qui devrait être continué ».

Benjamina Ramarcel-Ramanantsoa, qui est également membre de la HAT estimant qu’« une nouvelle inclusivité prônant l’approche partis mais non plus l’approche mouvance a déjà été entamée ».

« Plus aucun parti politique ne devrait plus être écarté du processus », estime-t-il.

Un bureau de liaison sera établi par la SADC à Madagascar pour soutenir le processus de dialogue. En attendant son issue, les sanctions prononcées à l’encontre de la Grande île sont maintenues jusqu’à ce que le retour à la normalité constitutionnelle soit effective.


Kanalreunion.com