Madagascar

Madagascar : la solidarité s’organise à La Réunion sans la Région

Malgré le silence persistant de la Région Réunion

Manuel Marchal / 28 février 2011

Après le cyclone, la peste : Madagascar est touché par une succession de catastrophes. Mais dans les deux cas, la Région Réunion ne dit rien et n’agit pas. C’est une rupture avec ce qui a toujours eu cours depuis que la Région Réunion existe. Cette attitude discrédite l’institution aux yeux des peuples voisins et suscite des interrogations : pourquoi ignorer l’île d’où sont venus de très nombreux ancêtres

Fait sans précédent depuis que la Région existe à La Réunion : pas un mot et pas une action de solidarité envers Madagascar au lendemain d’une catastrophe climatique qui a touché durement ce pays auquel nous devons tant. Ce silence discrédite l’institution Région à La Réunion, mais surtout aux yeux de nos voisins. Heureusement, cela n’empêche pas la solidarité réunionnaise de se mettre en marche, en voici un exemple dans ces pages.
Aux dégâts infligés par Bingiza s’ajoute un autre drame qui touche Madagascar, la peste.
Là aussi, le Conseil régional est resté silencieux. À croire que depuis que Didier Robert est arrivé à la tête de l’institution, l’île-continent d’une superficie plus grande que la France a disparu de la surface de l’océan.
Ces faits inquiétants s’inscrivent pourtant dans une stratégie. La Direction de la Région décide de se mouler dans les pas de Paris et mise l’essentiel sur la relation avec Maurice en oubliant Madagascar.
Or, il suffit de marcher dans la rue pour voir comment nous sommes proches de Madagascar. La plupart du temps, cela se lit sur nos visages. Nombreux sont les Réunionnais qui ont des ancêtres dans la Grande Île.
Pourquoi refuser d’affirmer publiquement la solidarité avec Madagascar ? D’où vient donc cette stratégie qui vise à tourner le dos à la terre d’une grande partie de nos ancêtres ? Pourquoi ignorer que les Réunionnais ont une part de Malgache en eux ?

Manuel Marchal


Kanalreunion.com