Madagascar

Madagascar ne bénéficie pas toujours des avantages de l’AGOA

Relations avec les États-Unis

Témoignages.re / 5 janvier 2012

Madagascar ne figure pas toujours dans la liste des bénéficiaires des avantages de "l’African Growth and Opportunity Act" ou AGOA attribué par les États-Unis, apprend-on mercredi du communiqué de l’Ambassade des États-Unis à Antananarivo, la capitale malgache.

Selon les États-Unis, la Grande île n’avait pas répondu aux critères d’éligibilité du pays, explique le communiqué officiel.
Pour cette année, le président américain, Barack Obama, a désigné 40 pays africains tels la Côte d’Ivoire, le Niger et la Guinée, qui se sont nouvellement engagés dans la démocratie, comme éligibles à l’AGOA qui est un programme du gouvernement américain donnant des avantages commerciaux aux produits africains qui pénètrent son marché.
Pour autant, le communiqué officiel indique que les autorités américaines continuent à suivre de près l’évolution de la situation politique à Madagascar.
Notons que la Grande île était éligible à l’AGOA depuis le mois d’octobre 2000 et les entreprises locales ont commencé à exporter vers les États-Unis en mars 2001.
Depuis le mois de décembre 2009, suite à l’instabilité politique du pays, Madagascar a été exclu de ce programme, avec le Niger et la Guinée.
Les entreprises textiles ont été les plus frappées par cette décision du Congrès américain étant donné qu’en 2008, l’exportation de la Grande île en textile et confection était de 617 millions de dollars contre 54 millions de dollars en 2010.
Une taxe forfaitaire sur les transferts, un zéro droits d’enregistrement, un zéro Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les importations et les exportations, une exonération de droit de douane et de toutes taxes d’importation ainsi qu’une procédure d’exportation plus simplifiée en sont les avantages accordés par l’AGOA aux zones franches à Madagascar.


Kanalreunion.com