Madagascar

Mutinerie dans une caserne à proximité de l’aéroport d’Ivato

Trois jours avant une rencontre décisive entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana

Manuel Marchal / 23 juillet 2012

Alors que le président de la Transition et l’ancien président de la République doivent se rencontrer mercredi pour la première fois depuis le début de la crise politique à Madagascar, des coups de feu ont été entendus dans une caserne proche de l’aéroport. Une mutinerie sans revendication à en croire toutes les informations diffusées hier…

Mercredi, Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de transition, et Marc Ravalomanana, ancien président de la République, ont prévu de se rencontrer aux Seychelles sous l’égide du président en exercice de la COI, James Michel, également président de Seychelles. Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud, est également annoncé.
Cette réunion est porteuse d’espoir, car si elle a lieu, elle est déjà un premier pas vers la sortie de la crise et la réconciliation.
Mais hier, à trois jours de cette rencontre décisive, des coups de feu ont été entendus le matin à l’intérieur d’une caserne proche de l’aéroport international d’Ivato.
Cette mutinerie a pu avoir dès hier un écho international, puisqu’aucun avion ne peut plus atterrir ou décoller de l’aéroport de la capitale de Madagascar.
Selon l’AFP, une source diplomatique a déjà fait le rapprochement entre la rencontre prévue mercredi aux Seychelles et les coups de feu d’hier. Cette source « a évoqué une possible mise en scène destinée à impressionner la communauté internationale et à perturber la rencontre entre MM. Rajoelina et Ravalomanana ». Un autre fait est l’absence de revendication des mutins.
Depuis 2009, Madagascar est en crise politique et malgré la mise en œuvre d’un gouvernement d’union nationale en novembre dernier, les difficultés sont nombreuses. C’est pourquoi la réunion de mercredi est essentielle.

M.M.


Kanalreunion.com