Madagascar

Solidarité agissante avec les victimes de Haruna à Madagascar

35 tonnes de matériels acheminés par la PIROI à Tuléar

Témoignages.re / 27 février 2013

Le 22 février, le cyclone Haruna frappait la côte Sud-Ouest de Madagascar, et traversait ensuite le sud de la grande île. Le bilan officiel, non définitif, évoque 18 morts et plus de 22.000 personnes sinistrées. La PIROI vient d’être activée afin d’envoyer 35 tonnes de matériel par bateau directement à Tuléar.

JPEG - 37.3 ko

Dans la matinée du 22 février, le cyclone tropical Haruna frappait de plein fouet la côte Sud-Ouest de Madagascar, au niveau de Morombe, avec des vents en rafales à plus de 170 km/h accompagnés de fortes précipitations. Haruna a ensuite traversé toute la grande île, affectant principalement les districts de Morombe, Tuléar 1 et 2, Sakhara et Betioky, et ressortait en fin d’après-midi par le Sud-Est.

Les derniers chiffres publiés par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) font état de 18 morts, 16 disparus, 81 blessés et plus de 22.000 sinistrés. De nombreux dégâts matériels sont également à déplorer dont 1.120 cases détruites et de nombreuses infrastructures endommagées (écoles, administrations, centres de santé, routes, barrage, matériel électrique etc.). A Tuléar, principale ville du Sud-Est, la rupture d’une digue a inondé plusieurs quartiers, nécessitant des évacuations de masse de la population.

Cyclone inhabituel

La côte Ouest malgache est beaucoup moins exposée au risque cyclonique que l’Est du pays, ce qui rend la population d’autant plus vulnérable car peu habituée à gérer ce type de désastre. De plus, les accès routiers vers le Sud-Ouest sont très difficiles en saison des pluies, hormis la ville de Tuléar desservie par la RN7, ce qui rend extrêmement difficile l’accès aux zones sinistrées.

Le gouvernement malgache et la communauté humanitaire présente à Madagascar se sont très vite mobilisés pour porter assistance aux victimes, organiser les évacuations et mettre en place 14 centres d’hébergement. Du matériel de première urgence a pu être acheminé de la capitale vers Tuléar, incluant de la nourriture et du matériel de traitement d’eau. Aux vues de l’ampleur des dégâts, le Premier ministre malgache a lancé, 26 février, un appel à l’aide internationale, relayé par le Mouvement international de la Croix-Rouge qui se mobilise fortement, sous la coordination de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

La Croix-Rouge malgache (CRM), de part sa présence sur tout le territoire, a été une des premières organisation à intervenir sur le terrain. Dans les districts de Tuléar, Sakaraha, Morombe, Miandrivazo et Analamanga, les volontaires de la CRM ont participé aux évacuations, à la gestion de 9 camps et ont apporté soutien psychosocial et consignes de sécurité aux populations sinistrées. Des campagnes de sensibilisation à l’hygiène, visant à réduire le risque de maladies liées à l’eau, ont commencé et se poursuivront pendant plusieurs semaines. Les équipes de la CRM ont également participé à la remontée d’informations sur l’évaluation des dégâts et aux dialogues avec les tous les acteurs afin de mettre en place au plus vite un plan d’action d’urgence et de réhabilitation.

1.500 familles secourues

A la demande de la Croix-Rouge malgache, et en coordination avec la FICR, la Plateforme d’Intervention régionale de l’océan Indien de la Croix-Rouge française (PIROI) a été activée ce mardi 26 février et acheminera depuis son entrepôt de La Réunion 35 tonnes de matériel humanitaire. Ce matériel inclut 1.500 kits de reconstruction de l’habitat, 3.000 bâches et trois lignes de traitement d’eau, permettant de répondre aux besoins de 1.500 familles affectées par le cyclone. La FICR a activé son fond d’urgence (DREF) pour répondre aux besoins de 10.000 personnes.

Le chargement partira aujourd’hui de l’entrepôt de la PIROI à La Réunion, grâce au soutien des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) qui vont mobiliser le Patrouilleur austral Albatros. Le matériel humanitaire devrait atteindre le port de Tuléar en fin de semaine. Les équipes de la CRM se chargeront ensuite de le distribuer aux populations sinistrées.

(Source PIROI)


Kanalreunion.com