Maurice

739 candidats pour 62 sièges aux législatives du 10 décembre à Maurice

La création d’une Seconde République au centre des débats

Témoignages.re / 25 novembre 2014

Au total, 739 candidats, dont 128 femmes, brigueront les suffrages de leurs compatriotes aux élections législatives prévues le 10 décembre prochain à Maurice.

La campagne électorale, qui bat son plein depuis déjà trois semaines, charrie son lot de promesses de la part, surtout des grands partis politiques, à instar de l’Alliance Parti Travailliste-Mouvement Militant Mauricien (MMM), menée par le Premier ministre sortant, Navin Ramgoolam, qui promet une fourniture d’eau potable 24h sur 24 à toute la population s’il revenait au pouvoir.

M. Ramgoolam, âgé de 67 ans, dirige le pays depuis 2005. Il a également été Premier ministre de 1996 à 2000.

Le Premier ministre sortant défend son projet de 2ème République en affirmant que ce sera un système équilibré entre les deux plus hautes fonctions de l’Etat mauricien, à savoir le Premier ministre et le président de la République.

"Cette 2ème République unira le pays avec un président élu au suffrage universel qui détiendra les pouvoirs de présider le conseil des ministres lorsqu’il le souhaite, procédera à la nomination du Commissaire de police et de tous les hauts fonctionnaires de l’Etat et aura aussi le pouvoir de dissoudre l’Assemblée nationale au moment opportun", assure-t-il.

M. Ramgoolam promet aussi de résoudre les problèmes économiques auxquels fait face l’île Maurice, "malgré le contexte économique difficile au niveau international".

Il affirme vouloir créer entre 60.000 et 75.000 emplois durant le prochain mandat et doubler le taux de croissance du pays à 5,5 pc.

Pour sa part, le leader de l’Alliance du Peuple, Sir Anerood Jugnauth, 84 ans, et ancien Premier ministre de l’île de 1982 à 1995 et ancien président de la République de 2003 à 2012, a critiqué la démarche de M. Ramgoolam de vouloir créer une 2ème République à Maurice avec un président jouissant de pouvoirs.

"Soit on garde le système actuel où le président ne jouit d’aucun pouvoir, soit on adopte le système français de République. Nous nous sommes penchés sur la question et nous en déduisons que ce serait une catastrophe pour le pays", estime-t-il.

M. Jugnauth promet d’augmenter la pension de vieillesse que l’Etat accorde à 178.000 retraités qui sont âgés de 60 ans ou plus à 5.000 roupies (environ 167 dollars) mensuellement contre 3.500 roupies (environ 117 dollars) actuellement, ainsi que l’aide sociale à 59.000 veuves, orphelins et autres.


Kanalreunion.com