Maurice

Air Mauritius sauvée par Air France

La compagnie mauricienne au bord de la rupture à cause du prix des carburants

Manuel Marchal / 6 avril 2012

La crise politique en Égypte, les inondations en Thaïlande et le coup d’État aux Maldives ont permis à Air Mauritius de garder la tête hors de l’eau. Air France a transféré des touristes souhaitant changer de destination vers Maurice, ce qui a permis de maintenir Air Mauritius à bout de bras. C’est l’aveu même de la compagnie de l’île voisine. La compagnie française n’a-t-elle pas fait la même chose en orientant des passagers vers La Réunion via Air Austral ?

« L’avenir de la compagnie nationale est dans tous les débats mauriciens. C’est qu’Air Mauritius, comme tous les transporteurs axés sur le long courrier, prend de plein fouet l’envolée du prix du pétrole. Mais la ligne de Paris reste un axe fondamental et le partenariat avec Air France, est considéré comme essentiel », c’est ce qu’indique "Tour Mag" de mercredi.

Et pour la compagnie de l’île voisine, la rupture était proche. En effet, la surcharge carburant de 250 euros par passager est insuffisante pour couvrir la hausse des prix du kérosène. Cela explique une perte de près de 3 millions d’euros au dernier trimestre 2011.

5 lignes fermées

Voici les explications données à "Tour mag" par le directeur d’Air Mauritius en France : « Le prix du pétrole est un élément handicapant, mais ce n’est pas le seul. Nous avons à faire face à une conjoncture économique difficile qui implique une baisse générale de la demande dans toute l’Europe. À cela s’ajoute un taux de change défavorable de l’euro face au dollar. Or nos recettes sont principalement en euros et nos achats sont réalisés en dollars, comme la demande est en berne, nous ne pouvons pas faire jouer nos outils de yield pour faire remonter les tarifs. C’est donc tout notre modèle économique qui est mis à rude épreuve. D’autant que la ligne doit faire face à deux autres handicaps : elle est soumise à une forte saisonnalité et à un mix loisirs/business déséquilibré », précise-t-il.
Air Mauritius a décidé de fermer ses lignes vers Sydney, vers l’Italie, l’Allemagne, Bangalore en Inde et Durban en Afrique du Sud. C’est bien plus que ce que le directoire d’Air Austral avait décidé avant que la décision soit remise en cause par Didier Robert. Cela traduit donc une situation au moins aussi grave que pour la compagnie réunionnaise qui n’avait prévu que deux fermetures de ligne.

Report de passagers d’Égypte et de Thaïlande vers Maurice

C’est là qu’intervient un soutien pour Air Mauritius, il vient du principal concurrent d’Air Austral, c’est-à-dire Air France.
« Ce qui nous sauve, c’est le partenariat avec Air France qui permet de diversifier les marchés », affirme le directeur d’Air Mauritius en France. Comment intervient ce partenariat ? Voici l’explication de "Tour mag" : « les reports des clients inscrits pour l’Égypte (printemps arabe), la Thaïlande (inondations ) et plus récemment les Maldives (coup d’État) et les Seychelles (arrêt des opérations d’Air Seychelles) ont également aidé à remplir les sièges ».
Manifestement, Air France a décidé de miser sur l’axe Maurice-Paris en donnant un coup de main à Air Mauritius. La compagnie française aurait pu tout aussi bien décider de reporter ses touristes vers La Réunion en demandant à Air Austral de les transporter.
C’est un choix stratégique qui montre que l’intérêt d’Air France se situe dans le renforcement d’Air Mauritius, pas dans la collaboration avec Air Austral.
Et pour qu’Air Mauritius puisse passer ce cap, ce soutien devra être prolongé car les réservations pour Maurice sont en retard selon "Tour mag".

M.M.


Kanalreunion.com