Maurice

FAO : le réchauffement climatique va affecter la production alimentaire

Nouvel avertissement de l’Organisation des Nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation

Témoignages.re / 22 juin 2015

Le réchauffement planétaire aura de profondes conséquences sur les lieux et les manières de produire les aliments et entraînera également une réduction au niveau des propriétés nutritives de certaines récoltes et tout ceci va avoir des implications politiques dans la lutte contre la faim et la pauvreté, de même que dans le commerce des aliments au niveau mondial, ont averti des experts dans un nouveau livre.

Ce livre de la FAO, intitulé « Le changement climatique et les systèmes alimentaires », est une collection de recherches d’un groupe composé de scientifiques et d’économistes qui se sont focalisés, dans le cadre de leur recherche, sur les impacts du changement climatique sur les aliments et l’agriculture, au niveau régional et mondial, durant ces dernières décennies.

« La menace croissante du changement climatique sur l’approvisionnement alimentaire à l’échelle planétaire et les problèmes qu’ils entraînent pour la sécurité alimentaire et la nutrition, exigent des réponses politiques concertés et urgentes… », a écrit le directeur général-adjoint en charge des ressources naturelles à la FAO, Maria Helena Semedo, dans sa préface du livre.

Elle a en outre souligné la nécessité pour un « accent plus important sur les moteurs essentiels de l’adaptation climatique, y compris le rôle potentiel du commerce comme facteur pour atténuer certains des effets négatifs du climat sur la production alimentaire mondiale ».

Le changement climatique vient grossir le nombre de défis auxquels est confrontée la planète, parmi lesquels une demande en hausse pour les produits agricoles destinés à l’alimentation des humains, pour les aliments de bétail et les combustibles face à une population mondiale en croissance démographique et face également à la montée des niveaux de revenus.

L’agriculture est fortement tributaire des conditions météorologiques locales et en conséquence, elle va être très sensible aux changements qui interviennent au niveau du climat dans les années à venir.

Les pays se trouvant, en particulier dans des zones où les conditions climatiques sont plus chaudes et plus sèches, près de l’Equateur, risquent de connaître une baisse au niveau de leurs productions agricoles, alors que ceux qui se trouvent dans les endroits au monde où le climat est modéré, vont bénéficier, au moins dans le court terme, d’une production plus abondante.

« Le changement climatique va probablement exacerber les inégalités mondiales croissantes, puisque ses effets les plus durs vont s’abattre sur ces pays les moins développés et les plus vulnérables », a déclaré Aziz Elbehri, éditeur du livre et fonctionnaire par ailleurs au service des marchés et du commerce de la FAO.

Le livre examine également la manière dont les nombreuses technologies qui interviennent dans le domaine de l’adaptation au changement climatique peuvent avoir des co-avantages en termes d’atténuation des effets du changement climatique, y compris des compromis. Par exemple, les récoltes actuelles basées sur les bio-carburants contribuent à l’atténuation des effets du changement climatique en tant qu’énergies renouvelables, mais elles peuvent exacerber les émissions à travers certains processus tels que la déforestation.


Kanalreunion.com