Maurice

Maurice mise sur l’agriculture biologique

Développement durable

Témoignages.re / 5 mai 2015

Le ministre mauricien de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, a annoncé, ce lundi, un plan d’action visant à améliorer l’agriculture bio dans l’île, suivant la démarche du gouvernement qui souhaite atteindre une production bio de fruits et de légumes à hauteur de 50 pour cent d’ici 2020.

Selon le ministre mauricien de l’Agro-industrie, la filière bio connaît un succès grandissant à travers le monde, à ce jour, 80 millions hectares de terre étant sous culture bio, alors que la consommation mondiale des produits bio connaît une croissance moyenne de 6 pour cent l’an et que les ventes ont quadruplé en dix ans.

« Ce secteur représente des revenus de plus de 50,5 milliards d’euros. Toutes ces données démontrent que l’agriculture bio est un secteur d’avenir », a-t-il estimé devant des agriculteurs réunis à l’occasion du don par le GEF Small Grants Programme d’un véhicule réfrigéré à l’association Le Vélo Vert.

Mahen Seeruttun a ajouté que Maurice ne pouvait rester à l’écart de ce nouveau mode de production et de consommation et que « cette culture doit gagner toute la population ».

« Pour ce faire, nous allons introduire de nouvelles normes de production afin d’améliorer la qualité des fruits et légumes pour le marché local et l’exportation. La certification verte sera également établie pour ces produits », a annoncé le ministre.
Pour Mme Pamela Bappoo-Dundoo, coordinatrice nationale du GEF Small Grants Programme, l’acquisition de ce véhicule réfrigéré par Le Vélo Vert est le dernier projet financé dans le cadre de l’agriculture durable.

Elle a rappelé que le programme GEF avait commencé, il y a 20 ans, avec le financement de projets dans le domaine de l’environnement à hauteur de 50.000 dollars par projet.

« La nouvelle phase opérationnelle est à partir de juillet 2015 où on espère avoir suffisamment d’argent pour soutenir les projets agro-écologiques », a-t-elle indiqué.
Selon Mme Bappoo-Dundoo, « malgré ce que l’on peut dire, Maurice est trop contente d’utiliser les produits chimiques avec les 55.000 tonnes d’engrais chimiques et 2.000 tonnes de pesticides qui sont utilisés annuellement dans notre petite île qui ne fait pas plus de 80 km par 40 ».

Lancée en 2012, l’Association Le Vélo Vert se veut être un relais entre les agriculteurs et les consommateurs. Maurice produit environ 120.000 tonnes de légumes par an.


Kanalreunion.com