Maurice

Maurice perd sa première place dans l’océan Indien

Tourisme

Témoignages.re / 12 mars 2013

Maurice a perdu sa place de N°1 du tourisme dans l’océan Indien et en Afrique subsaharienne au profit des Seychelles, selon le classement mondial du Forum économique mondial (World Economic Forum) 2013 rendu public jeudi.

JPEG - 50 ko

Maurice se retrouve à la 58e place au niveau mondial et 2e en Afrique subsaharienne et dans l’océan Indien. Le pays a perdu cinq places comparativement au dernier classement de 2011.

Les Seychelles, qui ne figuraient pas dans ce hit-parade mondial du tourisme il y a deux ans, font une entrée remarquable en occupant la 38e place au niveau mondial et la 1ere en Afrique subsaharienne et dans l’océan Indien.

Le rapport intitule "Rapport 2013 sur la compétitivité dans l’industrie du tourisme et du voyage ? Réduire les obstacles à la croissance économique et la création d’emplois" prend en compte une série de paramètres allant du ratio des dépenses en voyage et tourisme au PIB, des campagnes de marketing et de branding sans oublier le volet de la sécurité des touristes aussi bien que les prix pratiqués.

« Maurice perd sa place de numéro un dans les classements régionaux, rattrapé par l’entrée des Seychelles cette année, et est classée 58e globale » , relève d’emblée le rapport du WEF qui avance que le principal obstacle auquel doit faire face le tourisme mauricien concerne la compétitivité des prix.

« Cependant, le pays a vu son déclin compétitivité des prix significatifs (classé 75e alors qu’il était à la 18e place lors de dernière évaluation) - principalement dû à la hausse des tarifs hôteliers et à l’augmentation des prix du carburant et de taxes élevés sur les billets et redevances aéroportuaires. En outre, en termes de défis, de la durabilité environnementale du pays, Maurice a reçu une évaluation affaiblie, particulièrement inquiétante étant donné l’importance de l’environnement naturel pour le tourisme de loisirs du pays », analyse l’instance de Davos.

Néanmoins, le rapport note que « les infrastructures au sol sont bien développées par rapport aux normes régionales (48e et 37e, respectivement), et de son environnement politique est favorable au développement du secteur (classé 28e). Maurice bénéficie également de bonnes notes pour la sécurité et la sécurité (36e) » .


Kanalreunion.com