Mayotte

Profanation d’une mosquée à Mayotte

Choc des cultures

Témoignages.re / 8 janvier 2014

Plusieurs milliers de Mahorais ont défilé dans les rues pour dénoncer la profanation qui s’est déroulée le 1er janvier, dans la mosquée de Dzaoudzi Labattoir en Petite Terre. Une tête de porc a été découverte par des fidèles dans la mosquée, au lendemain du réveillon.

Le 4 janvier, une foule s’est réunit autour de la mosquée du vendredi du quartier Racine à Labattoir, suite à un appel lancé à manifester pour protester contre la profanation de ladite mosquée, mardi dernier, à 4 heures du matin.

Le préfet de Mayotte Jacques Witkowski a condamné « fermement cet acte » et indiqué qu’il partageait l’émotion de la population. « Cet acte est choquant et indigne à Mayotte, comme il le serait partout ailleurs », poursuit le communiqué. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie Nationale afin de rechercher les auteurs de cet acte malveillant.

De son côté, le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a indiqué dans un communiqué de presse condamnait « avec la plus grande fermeté l’odieuse profanation perpétrée devant la mosquée de Dzaoudzi ». Le ministre « partage l’émotion légitime suscitée par cet acte révoltant et profondément contraire aux valeurs de laïcité et de tolérance que porte la République ».

Une manifestation contre un « acte bête »

Pour la première fois, un cortège en ordre a entamé une marche, qualifiée de « trot tellement l’allure est rapide », a noté Mayotte Hebdo. Parcourant un trajet long des quartiers des deux villages de Petite-Terre, hommes, femmes, enfants, personnes âgées et grabataires ont défilé aux côtés d’habitants venus gonfler le défilé. D’autres personnes venues de tous les villages de Grande-Terre ont décidé de prendre la barge pour participer à cette manifestation pacifique.

D’après Mouslim, chef de la police municipale de Labattoir, cité par Mayotte Hebdo, la participation se chiffre autour de « 3.500 à 4.000 personnes ». Pour Mohamadi Bacar M’colo, le maire de Labattoir, « cette journée est une réussite » car « elle résulte d’un acte bête, d’une ignominie totale, qui n’a pas sa place dans n’importe quelle société ».

De son côté Daniel Zaïdani, président du Conseil Général et le conseiller général de Labattoir, « cette marche a permis de montrer la solidarité entre les ethnies, les peuples et les religions ». « Il y avait des gens de toute l’île », a-t-il indiqué, ajoutant que « c’était le plus important, de lancer un signal fort en direction des personnes qui souhaitent déstabiliser ce territoire en attaquant des valeurs comme la religion ».


Kanalreunion.com