Mayotte

Solidarité avec les Mahorais dans la lutte

Crise sociale à Mayotte

Témoignages.re / 10 octobre 2011

À Mayotte, de rapides changements ont amené l’irruption d’un mode de vie qui a fait augmenter les prix. Désormais, tout se paye plus cher encore qu’à La Réunion. Où est l’égalité ?

Depuis le mois de mars dernier, Mayotte est un département. Ce cadre signifie l’alignement des lois sociales sur le régime en cours en France. Mais comme pour La Réunion à l’époque, le gouvernement refuse l’égalité. Dans notre île, il a fallu 50 ans de luttes pour que l’égalité s’applique pour tous. Les Mahorais ne vont pas attendre 50 ans.
Six mois après son intégration en tant que département, Mayotte est secouée par un important mouvement social. Ce sont les prix trop élevés, encore plus qu’à La Réunion, qui sont à l’origine du mouvement.
La révolte sociale a vu la confrontation entre des manifestants et des gendarmes, un jeune garçon gravement touché a dû être évacué à La Réunion.

Changements brutaux

Mayotte a connu depuis plusieurs années des changements brutaux. C’est la société de consommation qui s’est installée, imposant de nouvelles normes. Cela a entrainé une hausse des prix. Une partie de la population a la possibilité d’acheter cette vie chère, mais l’écrasante majorité de la population ne peut pas suivre. C’est la pénurie d’emplois et la précarité, avec un revenu moyen de 200 euros. Une fois que les factures sont payées, que reste-t-il pour se nourrir ? Les prix plus chers qu’à La Réunion sont en total décalage avec les revenus de la population.
C’est manifestement un modèle inadapté à la situation qu’il est essentiel de changer. C’est l’importation d’un mode de vie sur une réalité qui n’a rien à voir avec l’Europe, les dégâts sont considérables.

L’urgence, l’égalité

En attendant que puisse avoir lieu l’émergence d’un modèle plus adapté à la réalité de ce pays, des mesures immédiates peuvent soulager la situation de la population : une baisse des prix et l’application de l’égalité pour augmenter les revenus.
Dans 20 ans, la situation démographique sera sans commune mesure avec l’actuelle. Cette égalité, c’est maintenant qu’elle doit être réalisée, sous peine de voir encore se creuser le fossé qui divise la société en deux.


Kanalreunion.com