Mayotte

Younous Omarjee défend l’avenir des pêcheurs mahorais et la reconnaissance européenne du Parc Naturel Marin

Témoignages.re / 29 novembre 2013

La Commission Pêche du Parlement européen a largement adopté un rapport co-écrit par Younous Omarjee sur la pêche à Mayotte. Ce document prévoit une prise en compte de la situation spécifique de ce secteur économique.

La Commission pêche du Parlement européen a approuvé à une écrasante majorité le rapport de Joao Ferreira et Younous Omarjee sur Mayotte dans le domaine de la pêche en vue de la rupéisation au 1er janvier 2014. De nombreuses dérogations ont été accordées à Mayotte compte tenu de ses caractéristiques particulières.

Le Parlement européen demande explicitement au Conseil européen et donc aux Chefs d’État de reconnaître l’existence du Parc Naturel Marin de Mayotte. C’est le point fort de la position du Parlement européen défendue par Younous Omarjee.

Le Député européen Omarjee a déclaré à la sortie du vote : « Nous enregistrons une victoire pour les Mahorais par l’adoption de mes amendements qui demandent la reconnaissance explicite du Parc Naturel Marin de Mayotte et par l’interdiction d’usage en son sein des dispositifs de concentration de poisson dérivants ».

Le Parc Naturel Marin de Mayotte pourra aussi dans les années à venir, avec l’appui de tous les acteurs mahorais, tenter de continuer à défendre les intérêts de ses petits pêcheurs et de la protection de la biodiversité en s’appuyant sur l’amendement que le Député a fait adopter et qui précise que « la France peut adopter les mesures de conservation jugées nécessaires à la préservation des valeurs naturelles protégées par la législation portant création du Parc naturel marin de Mayotte ».

La balle est donc désormais dans le camp du gouvernement français qui doit faire aboutir et défendre ces demandes favorables à Mayotte auprès des autres États membres de l’Union européenne.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je suis content qu’enfin l’Europe reconnaisse l’existence du Parc Naturel Marin de Mayotte. Et je remercie le député de son implication dans le dossier.
    Dans le domaine de la pêche, je demande maintenant au député qui connait bien ce dossier de défendre les pêcheurs mahorais en faisant en sorte d’être éligibles aux aides européennes leur permettant d’acquérir des bateaux de pêche digne de ce noms. En effet, comment peut on comprendre que des thoniers sud americain, chinois voir japonnais viennent pêchers dans le canal de Mozambique, et les Mahorais continuent leur pêche avec des kwassas (des petites barques de 2 - 3 personnes) juste pour nourrir la population locale alors que nous devons exporter ou plutôt augmenter les exportations mahoraises vers l’Europe ou ailleurs.
    Nous avons là une industrie à développer qui pourrait nous permettre de créer plus d’une centaine d’emploi dans l’île mais il nous faudra les moyens matériels et aussi techniques pour se familiariser et connaitre cet outil indispensable.
    L’ensemble des parlementaires de Mayotte et les élus du CG976 doivent travailler dans ce dossier pour développer cette industrie à la portée des Mahorais.
    Mais il faut que nos pécheurs fassent des stages dans ces bateaux.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com