Mayotte

Younous Omarjee : « Fonds européens pour Mayotte : le Parlement mis au-devant de ses responsabilités »

Les Mahorais privés de 200 millions d’euros ?

Témoignages.re / 4 juillet 2013

Région ultrapériphérique de l’Union européenne, Mayotte aura une dotation diminuée de moitié par rapport aux autres régions. Younous Omarjee, député de l’Alliance au Parlement européen, mobilise ces collègues pour que Mayotte soit rétablie dans ses droits. Soutenu par les élus de Mayotte et par le groupe GUE/NGL, Younous Omarjee a déposé un amendement demandant que Mayotte soit traitée comme toutes les autres régions de l’Union européenne.

JPEG - 55.3 ko
Les Mahorais seront-ils traités comme des membres à part entière de l’Union européenne ? Ce n’est pas le cas pour le moment, ce qui les prive de 200 millions d’euros pour financer des investissements.

Chacun sait le combat que je mène depuis plusieurs mois pour que Mayotte soit traitée par les instances de l’Union européenne à égalité avec les autres régions européennes et en particulier avec les autres régions ultrapériphériques. Rien ne saurait justifier qu’il en soit autrement.

Malheureusement, le Conseil européen a consacré cette inégalité de traitement en attribuant à Mayotte une dotation forfaitaire de 200 millions, soit deux fois moins de ce à quoi Mayotte pouvait prétendre, si elle avait été traitée à l’identique de La Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion.

C’est ce que j’ai dénoncé auprès du Président de la République française et je me réjouis d’avoir été rejoint dans ce combat par les élus de Mayotte, unis nous sommes plus fort. Ce combat, je le poursuis sur tous les fronts et notamment au niveau européen.

C’est ainsi que j’ai déposé hier un amendement devant le Parlement européen dans le cadre de la discussion sur le budget, pour que Mayotte soit rétablie dans ses droits. J’ai déposé cet amendement avec Gabi Zimmer (Allemagne), Présidente de mon groupe, ainsi que mes collègues Alda Sousa (Portugal) et Jürgen Klute (Allemagne) et avec le soutien de tout mon groupe politique (GUE/NGL).

J’ai demandé un vote public et nominatif pour que chacun soit placé devant ses responsabilités lors de ce vote. Mais il est à craindre que les trois groupes majoritaires au Parlement européen préfèrent choisir, à ce stade où pourtant tout est encore possible, de soutenir les décisions prises par les Chefs d’État, y compris celle concernant Mayotte.


Kanalreunion.com