Monde

1,3 milliard de tonnes de nourriture gaspillées

Alors qu’un milliard de personnes sont sous-alimentées

Témoignages.re / 13 mai 2011

Le tiers des aliments produits chaque année dans le monde pour la consommation humaine, soit environ 1,3 milliard de tonnes, est perdu ou gaspillé, estime un rapport préparé par la l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à la demande de l’Institut suédois pour l’alimentation et la biotechnologie.

Le rapport révèle que « les pays industriels comme les pays en développement gaspillent les mêmes quantités de nourriture, soit 670 millions et 630 millions de tonnes respectivement ».
Chaque année, les consommateurs des pays riches gaspillent presque autant de nourriture, soit 222 millions de tonnes, que l’entière production alimentaire nette de l’Afrique subsaharienne, soit 230 millions de tonnes.
Les fruits et légumes ainsi que les racines et tubercules sont les aliments les plus gaspillés au niveau mondial. Le volume total de nourriture perdue ou gaspillée chaque année est équivalent à plus de la moitié de la production céréalière mondiale (2,3 milliards de tonnes en 2009-2010).

Des aliments comestibles jetés à la poubelle

Le rapport, intitulé “Global food losses and food waste”, sera présenté lors de la tenue, les 16 et 17 mai 2011 à Düsseldorf, de “Save Food !” un congrès thématique organisé dans le cadre du Salon international de l’industrie de l’emballage, Interpack 2011.
Dans leur étude, les experts distinguent les pertes alimentaires et le gaspillage de nourriture. Les pertes alimentaires, aux stades de la production, de la récolte, de l’après-récolte et de la transformation, sont plus importantes dans les pays en développement. Les experts expliquent ces pertes par l’utilisation d’infrastructures défaillantes et de technologies dépassées ainsi que par la faiblesse des investissements dans les systèmes de production alimentaire des pays les moins avancés.
Le gaspillage de nourriture, lui, est extrêmement problématique dans les pays industriels. Il est trop souvent le fait des détaillants et consommateurs qui jettent à la poubelle des aliments parfaitement comestibles. En Europe et en Amérique du Nord, chaque consommateur gaspille entre 95 et 115 kg par an, contre 6 à 11 kg seulement pour le consommateur d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud et du Sud-Est.

40% des pertes dues aux consommateurs

La production alimentaire totale par habitant pour la consommation humaine s’élève à environ 900 kg par an dans les pays riches, soit près du double des 460 kg produits annuellement dans les régions les plus pauvres. Dans les pays en développement, 40% des pertes se produisent aux stades de l’après-récolte et de la transformation alors que dans les pays industriels plus de 40% des pertes sont le fait des détaillants et des consommateurs.
Selon les experts de la FAO, les pertes et le gaspillage alimentaires entraînent la dilapidation des ressources, notamment l’eau, la terre, l’énergie, le travail et le capital. Ils entraînent aussi, inutilement, des émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi au réchauffement mondial et au changement climatique.
Dans les pays en développement, la FAO plaide en faveur du renforcement de la chaîne d’approvisionnement alimentaire en facilitant l’accès direct des petits paysans aux acheteurs. Les secteurs privé et public devraient également investir davantage dans les infrastructures, le transport, la transformation et l’emballage.
Dans les pays à revenus moyens et élevés, les pertes et le gaspillage alimentaires découlent largement du comportement des consommateurs, mais aussi du manque de communication entre les différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement.


Kanalreunion.com