Monde

20 Désanm, enquête sur la MCUR, conférences-débats

Des infos du Cercle Philosophique Réunionnais sur la semaine

Témoignages.re / 15 décembre 2009

Dans un message adressé ce week-end aux ami(e)s et membres du Cercle philosophique réunionnais (C.P.R.), l’association présidée par le sociologue Laurent Médéa souligne que cette semaine va être marquée, sur le plan socio-culturel, par la célébration dans toute l’île de la Fête Réunionnaise de la Liberté.

Pour le 20 Désanm, de nombreuses manifestations sont organisées partout dans l’île. Selon le CPR, c’est « une occasion, en plus de l’hommage rendu à nos ancêtres victimes de l’esclavage, de réfléchir et de débattre sur les voies et moyens de continuer le combat pour la liberté des Réunionnais aujourd’hui. Car on le voit tous les jours, la décolonisation de La Réunion sur le plan socio-économique, culturel, politique, etc… n’est pas encore terminée ».

En plus de ces manifestations annoncées par les médias, le CPR signale d’autres événements culturels prévus cette semaine :

1) Le mercredi 16 décembre à 17 heures, au cimetière du Gol, à l’occasion de la pose de deux nouveaux portraits — du Père Lafosse et de l’esclave Amant (œuvre de Gilbert Gauvin) à l’entrée du cimetière du Gol — l’association EPI (Espace pour promouvoir l’interculturel), le groupe culturel LANSOR et l’association PDDPN (Pour le développement durable de la pièce Nérac), en collaboration avec la Mairie de Saint-Louis, invitent les militants culturels et le public à se retrouver pour un acte de mémoire en l’honneur des esclaves et du Père Lafosse.

2) Le jeudi 17 décembre à 18 heures, à la Mairie de Sainte-Suzanne, conférence-débat avec l’écrivain Daniel Honoré dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de la Philosophie sous l’égide de l’UNESCO. Conférence organisée par le Cercle philosophique Réunionnais sur le thème : "Philosopher en Réunionnais à partir de nos dictons et proverbes créoles ?".

3) La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines convie le public à un Colloque international organisé par le Centre interdisciplinaire de recherche sur la construction identitaire (CIRCI) sur "Altérité et métissages" du 16 au 17 décembre 2009, à l’amphithéâtre Genevaux (FLSH). L’affiche, le programme et les résumés des communications sont téléchargeables sur le site web du Bureau transversal des colloques, de la recherche et des publications (BTCR), à la rubrique "Actualités" (http://www.univ-reunion.fr/universite/composantes/lettres/btcr.html)

4) Hubert Hervet signale qu’une manifestation en souvenir de Sarda Garriga est organisée le dimanche 20 décembre au Barachois, à partir de 10 heures 30, à la stèle qui lui est dédiée et qui « est le modeste témoignage de ce qui fut un grand jour, une étape historique de l’Histoire de La Réunion ».

Par ailleurs, le CPR invite ses ami(e)s, s’ils le veulent bien, à répondre de façon positive et concrète à l’enquête d’utilité publique sur la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR), qui se déroule jusqu’au 7 janvier prochain.
« Pour cela, il vous suffit de consulter le dossier dans un des services décentralisés de la Mairie de Saint-Paul , plus précisément à la Direction aux Bâtiments, au 21 rue Evariste de Parny, en face du marché forain (plus précisément encore : face au camion-bar “La Case”). On y accède facilement par le Front de mer. On peut s’y rendre tous les jours de 8h à 16h, même entre midi et 14h. Attention ! le vendredi est le jour du marché forain et les bureaux ferment à 15h.
Vous pouvez aussi vous rendre à la Mairie annexe de Plateau-Caillou.
Enfin, vous pouvez donner vos arguments par écrit en écrivant au :
Président de la Commission d’enquête publique pour la MCUR, M. Claude Derbois,
Hôtel de ville
97460 Saint-Paul.
Indiquer nom, prénom, adresse, signature ».

Conclusion de ce message du CPR : « Merci de transmettre ces infos à vos connaissances. Bonn Fèt Rényonèz la Liberté zot toute ! »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • "La décolonisation de la Réunion sur le plan socio-économique, culturel, politique, etc... n’est pas encore terminé."

    Et c’est horriblement long. Depuis l’abolition de l’esclavage, la société Réunionnaise "vit" dans l’inertie marquée par des inégalités. Vouloir lier la société Réunionnaise en la faisant chanter et danser le maloya le 20 décembre ne suffit pas. Son besoin vital est la cohésion sociale ; cette cohésion découle de la justice.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com