Monde

31 milliards d’euros pour l’armement de la Pologne

Tension en Europe

Témoignages.re / 24 avril 2014

La Pologne prévoit de dépenser 31 milliards d’euros d’ici 2022 pour de nouvelles armes. Ce pays de l’OTAN se situe à quelques centaines de kilomètres de la frontière de la Russie. Cette annonce intervient au moment où les Etats-Unis renforcent leurs moyens militaires dans cet ancien pays du Pacte de Varsovie.

31,5 milliards d’euros, c’est la somme que la Pologne compte consacrer à l’achat d’armes nouvelles d’ici 2022. L’objectif est tout d’abord le remplacement de tout l’équipement d’origine soviétique.

Le cœur du programme est un plan d’achat de 22 milliards d’euros approuvé en septembre 2013 par le gouvernement polonais dans plusieurs domaines. Les deux priorités à court terme sont l’acquisition de 70 hélicoptères, et celle de missiles à courte et moyenne portée.

Ce plan de réarmement vise également à relancer le complexe militaro-industriel de la Pologne : des armes seront produites sur place. En effet, les usines qui travaillent avec de l’équipement d’origine soviétique n’auront bientôt plus rien à faire. Il compte donc consolider une industrie en déclin en lui fournissant des contrats. Pour cela, la Pologne restructure son industrie d’armement. En novembre 2013, elle a porté sur les fonds baptismaux le Groupe Armes Pologne. Ce conglomérat attend une injection de capital.

Les 70 hélicoptères seront donc la première commande pour ce groupe. Un modèle conçu aux Etats-Unis sera fabriqué dans le Sud-Ouest de la Pologne. L’Airbus EC725, un hélicoptère militaire d’Airbus, sera assemblé à Lodz. Un troisième modèle Augusta-Westland sortira d’une usine de Swidnik dans l’Est de la Pologne.
Pour les missiles, la compagnie américaine Raytheon est sur les rangs.

Lancé quelques semaines avant le début de l’agitation en Ukraine, ce plan de réarmement a lieu maintenant dans un contexte de tension. Le lobby des militaires ne cesse de mettre en avant le mot "sécurité".

Le renforcement du complexe militaro-industriel polonais, n’est pas là pour faire baisser la tension entre l’OTAN et la Russie.


Kanalreunion.com