Monde

7 pays de notre région et la France renouvellent l’engagement contre la pêche illégale

Coopération

Témoignages.re / 22 juillet 2017

Dans un communiqué diffusé hier, la Commission de l’océan Indien annonce la signature d’un accord renouvelant la coopération dans la lutte contre la pêche illégale au travers du Plan régional de surveillance pêches. L’accord a été signé à Antananarivo.

JPEG - 54.5 ko

Le vice-président de l’Union des Comores, les ministres des Pêches de Madagascar, de Maurice et des Seychelles et les hauts représentants des ministres en charge des Pêches de France, du Kenya, de la Tanzanie et du Mozambique ont signé une nouvelle déclaration ministérielle qui réitère l’engagement des Etats participants au Plan régional de surveillance pêches à combattre collectivement la pêche illégale dans le Sud-Ouest de l’océan Indien.

Le PRSP, qui célèbre ses dix ans d’existence, est un mécanisme régional de surveillance des pêches mis en œuvre par la Commission de l’océan Indien (COI) sur financement de l’Union européenne. La déclaration ministérielle signée à Madagascar le 21 juillet 2017 marque la détermination des Etats de la région à assurer la sécurité maritime pour une croissance durable dans le Sud-Ouest de l’océan Indien.

« Notre PRSP constitue une réponse économiquement efficace et politiquement pertinente pour combattre la pêche illégale dans notre vaste zone de coopération de 6,4 millions de km2 », a indiqué Hamada Madi, Secrétaire général de la COI à l’ouverture de la session ministérielle. Et de souligner que « la pêche, secteur moteur et traditionnel de nos économies, est une filière génératrice de croissance, pourvoyeuse de milliers d’emplois directs et indirects. Le PRSP est donc une initiative adaptée aux ambitions des Etats de la région qui entendent profiter du potentiel socioéconomique de l’économie bleue ».

Les représentants des Etats engagés dans le PRSP ont tous insisté sur l’utilité de ce mécanisme de coopération et sur l’importance du secteur des pêches, notamment de l’industrie thonière, pour le commerce, l’emploi ou encore la sécurité alimentaire. En cela, le PRSP participe pleinement à la réalisation des plusieurs objectifs de l’Agenda mondial de développement durable à l’horizon 2030.

Pour le chargé d’affaires de la Délégation de l’Union européenne à Madagascar, ce nouvel engagement politique mérite d’être présenté à la conférence internationale sur les océans organisée par l’Union européenne à Malte en octobre prochain d’autant que l’expérience du PRSP est conforme à la philosophie du nouveau consensus européen sur le développement. Le représentant de l’Union européenne comme de la Banque mondiale ont également indiqué le renouvellement du soutien de leurs organisations au PRSP.


Kanalreunion.com