Monde

800 000 fonctionnaires américains au chômage

Blocage pour le vote du budget

Céline Tabou / 2 octobre 2013

Faute d’accord au Congrès lundi 30 septembre à minuit, l’État fédéral des États-Unis a été fermé, entrainant le chômage technique de plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires, dont les personnels civils de la Défense, que le Président Barack Obama a tenté de rassurer.

JPEG - 87.2 ko

Le « shutdown » dont parlent les Américains est arrivé, une première depuis 17 ans. Les démocrates et républicains ne sont pas parvenus à s’accorder sur le Budget 2014, obligeant la Maison-Blanche à ordonner la fermeture des services fédéraux.

Pas d’accord trouvé

A l’origine de ce blocage, la volonté des républicains de retarder la mise en œuvre de la réforme de l’assurance-maladie, appelée « Obamacare », vivement défendue par les démocrates. Les députés, à majorité républicains, ont demandé le report à 2015, au lieu de 2014, de ce principal volet. Les républicains veulent aussi la suppression d’une taxe sur les appareils médicaux, créée pour financer cette loi. Une provocation, selon les sénateurs démocrates, qui ont refusé de modifier les réformes majeures de Barack Obama.

De son côté, John Boehner, Président de la Chambre des représentants, a expliqué que « le Sénat a persisté à rejeter notre offre. Mais dans la Constitution, il y a un moyen de résoudre ce blocage, c’est de se réunir en commission bicamérale pour évoquer nos différends. Et j’espère que le Sénat va accepter notre offre, pour le peuple américain ».

La Maison-Blanche a confirmé l’entrée en vigueur du "shutdown", qui correspond à l’arrêt du fonctionnement de nombreuses administrations et services fédéraux, dans un communiqué de presse lundi 30 septembre dans la nuit. « Malheureusement, nous n’avons pas d’indication claire que le Congrès agira à temps pour que le président signe une résolution budgétaire » avant mardi soir, a annoncé Sylvia M. Burwell, la Directrice du bureau du Budget de la Maison-Blanche. « Les agences doivent donc exécuter leurs plans pour une cessation ordonnée de leurs activités en l’absence de budget », a-t-elle ajouté.

Congés techniques et « forcés »

Plus de 800 000 fonctionnaires ont été informés par un e-mail de leur administration dans la nuit de lundi de leur mise en congés forcés, sans solde, à partir de mardi matin (hier) et pour une durée indéterminée. L’armée et certains services de la Sécurité nationale sont épargnés, car les deux Chambres du Congrès ont toutes deux approuvé un texte qui garantit aux militaires leurs payes quoi qu’il arrive.

Les fonctionnaires concernés devront patienter et d’autres étaient autorisés à se présenter hier matin à leur bureau, pour éteindre leur ordinateur resté en veille et récupérer des affaires personnelles. Une agence qui irait contre l’interdiction d’activité pourrait être accusée de crime, car les services sont sous le coup de l’"Anti-deficiency Act", qui correspond à une dépense illégale de l’argent des contribuables.

Dans une intervention télévisée, Barack Obama a précisé que bien qu’environ 90.000 agents du fisc ne travaillent pas durant une durée indéterminée, les « citoyens américains continuent à payer leurs impôts ».
La Justice sera au ralenti, car des milliers de procès civils vont être retardés par un effectif réduit et certains hôpitaux pourraient refuser de prendre de nouveaux patients.
Les services de santé destinés aux personnes âgées seront maintenus pendant toute la durée du “shutdown”, a assuré Barack Obama. Musées, parcs et espaces protégés vont être fermés, touchant l’un des secteurs clés de l’économie américaine. L’État fédéral va être paralysé jusqu’à l’élaboration d’un accord.


Kanalreunion.com