Monde

90% du chemin de fer Nairobi-Mombasa sera financé par la Chine

Une ligne de 609 kilomètres d’intérêt stratégique pour l’Afrique orientale

Témoignages.re / 13 mai 2014

Le Kenya et la Chine ont conclu un accord lors de la tournée africaine du Premier ministre. C’est le premier tronçon de la ligne de chemin de fer qui va relier l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud. Toute l’Afrique orientale concernée.

La signature, dimanche, d’un accord d’un montant de 3,8 milliards de dollars américains pour la construction d’une ligne de chemin de fer à écartement standard longue de 609 kilomètres reliant la ville portuaire du Kenya et Nairobi, constitue le point culminant de la visite de trois jours au Kenya du Premier ministre chinois, Li Keqiang.

La signature de l’accord verra la Banque centrale de la Chine débloquer 90% du montant du premier tronçon de la ligne de chemin de fer qui va relier l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud, ce qui en fait un projet pour l’Afrique orientale. Le Kenya va débloquer les 10% restants.

La construction va débuter en octobre prochain, a indiqué la présidence de la république à Nairobi et elle va durer trois ans et demi ; la China Communications Construction Co en sera le principal maître d’oeuvre.

La nouvelle ligne de chemin de fer va s’ajouter aux autres lignes existantes vétustes construites par les autorités coloniales britanniques plus de 100 ans auparavant.

Une fois que la ligne Mombasa-Nairobi sera achevée, la construction va débuter pour relier la plus grande économie en Afrique de l’Est à Kampala, Kigali, Bujumbura et Juba.

L’accord qui a été signé à la présidence à Nairobi, sous la présidence des présidents Uhuru Kenyatta du Kenya, Yoweri Museveni de l’Ouganda, Paul Kagamé du Rwanda et Salva Kiir du Soudan du Sud, montre clairement que le projet de lignes de chemin de fer va bénéficier à l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Est.

"Ce projet est une parfaite illustration de la coopération d’égal à égal et des avantages mutuels entre la Chine et les pays de l’Afrique de l’Est ; le chemin de fer constitue un élément très important dans le développement des infrastructures de transport", a déclaré le Premier ministre chinois, Li Keqiang.

La visite au Kenya constitue la dernière étape de la tournée dans quatre pays du Premier ministre chinois qui l’a mené au Nigeria, en Ethiopie et en Angola. La tournée a pour but de promouvoir et consolider les bonnes relations existant entre la Chine et l’Afrique, et également de déboucher sur de nouveaux marchés pour les produits et les opportunités chinois.

Le président Kenyatta a salué les relations en plein essor avec la Chine qui, selon lui, sont ’’basées sur la confiance mutuelle’’ et a indiqué que le Kenya "a trouvé un partenaire honorable en la Chine".

Le taux de croissance du commerce chinois avec l’Afrique montre que les échanges entre la Chine et l’Afrique ont augmenté de 26% entre 1995 et 2012. Durant cette période, les importations chinoises de l’Afrique et les exportations vers l’Afrique ont augmenté respectivement de 29 et 23%.

Au cours de la période 2011/2012, la valeur totale des échanges entre la Chine et l’Afrique ont augmenté de 19% passant de 166 milliards de dollars en 2011 à environ 198 milliards de dollars américains en 2012.

Les 20 principaux produits importés par la Chine en Afrique en 2012 représentent 96% des importations totales de tous les pays africains, alors que les cinq principaux produits à l’importation représentent 89% des importations totales pour l’Afrique cette année.


Kanalreunion.com