Monde

À quand la fin du tout-pétrole pour les déplacements à La Réunion ?

L’Estonie se dote du « premier réseau national au monde » de recharge des véhicules électriques

Témoignages.re / 4 mars 2013

Dans le pays balte, aucune station de recharge n’est à plus de 60 km sur les routes principales, et toutes les zones urbaines de plus de 5.000 habitants sont équipées.

L’Estonie a officiellement lancé son réseau national de recharge des véhicules électriques, qu’elle appelle « le premier au monde ».

Évidemment, ce petit pays balte n’a que 44.000 km carrés de superficie (moins du douzième de la France) et compte moins de 1,3 million d’habitants, mais c’est tout de même un exploit impressionnant.

Le gouvernement a installé 165 stations de recharge rapide pour véhicule électrique dans tout le pays. Le groupe ABB a été chargé de fournir l’infrastructure. Les chargeurs rapides ABB Terra 51 en courant continu peuvent recharger une voiture en moins de 30 minutes.

Les bornes sont placées stratégiquement à travers le pays dans des zones urbaines d’au moins 5.000 personnes et le long des principales routes, où aucune station de recharge n’est éloignée de plus de 60 kilomètres. Selon ABB, le réseau constitue « la plus forte concentration de chargeurs en courant continu d’Europe ».

« Disposer d’un réseau national de recharge rapide encouragera les automobilistes à passer aux véhicules électriques, et cela motivera d’autres pays à investir dans leur propre infrastructure de recharge », a déclaré Ulrich Spiesshofer, dirigeant de la branche automatisation d’ABB.

Actuellement, l’Estonie n’a que 650 voitures électriques sur ses routes, dont environ 500 allouées à des employés gouvernementaux, rapporte le "Guardian". Cependant, le gouvernement estonien fait le pari que l’investissement dans les infrastructures pour véhicule électrique incitera plus de gens à acheter des voitures électriques.

« Le fait que la recharge soit si facile est une des principales raisons pour lesquelles de plus en plus d’Estoniens opteront pour les voitures électriques dans l’avenir » , a affirmé le ministre estonien de l’Environnement, Keit Pentus-Rosimannus.

La Chine investit dans les véhicules électriques

Les entreprises chinoises ont fait de sérieux efforts d’investissement dernièrement dans les véhicules électriques. Geely Automobile, Dongfeng Motors et d’autres constructeurs automobiles chinois sont en voie de candidature à la reprise de Fisker, le fabricant du modèle électrique Karma. BYD, un autre constructeur chinois, prévoit de lancer un nouveau modèle, la Denza, en joint-venture avec Daimler plus tard dans l’année.

Par ailleurs, le groupe Wanxiang vient de recevoir le feu vert du gouvernement américain pour la reprise d’A123 Systems, en faillite, pour 256 millions de dollars. Avant de déposer le bilan, l’entreprise était un fabricant de haute qualité de batteries de voitures électriques, et elle avait déjà reçu 133 millions de dollars de subventions fédérales.

Pendant ce temps, le sort des voitures électriques ailleurs reste instable. Un essai controversé par le "New York Times" du véhicule électrique Tesla Model S a tourné au vinaigre lorsque la voiture s’est trouvée à court de batterie et a dû être remorquée.

La Chine a promis de mettre 5 millions de véhicules électriques sur les routes d’ici 2020, et il semble que ses constructeurs automobiles font le pari que le gouvernement tiendra sa promesse.

Pendant que les consommateurs dans la plupart des pays sont freinés par le coût des véhicules électriques ainsi que par l’anxiété sur leur rayon d’action, le gouvernement chinois, soucieux d’éviter une dépendance à long terme au pétrole, peut donner aux consommateurs des rabais importants (y compris une subvention de 9.600 dollars pour les acheteurs du VE), et faciliter le déploiement d’infrastructures de recharge. Cela peut protéger le marché des VE de certaines des considérations économiques (comme le prix) qui empêchent la plupart des consommateurs d’adopter des véhicules électriques.

Il semble qu’au moins en Chine, les véhicules électriques peuvent avoir un avenir radieux. Et à La Réunion ? Les décideurs vont continuer dans le tout-pétrole au détriment du peuple réunionnais ?


Kanalreunion.com