Monde

Barack Obama prendra des mesures contre le réchauffement climatique

Discours sur l’État de l’Union

Céline Tabou / 14 février 2013

Le président américain Barack Obama a tenu un discours mardi 12 février, à Washington, dans lequel il a appelé les élus à légiférer « rapidement pour protéger les générations futures » du réchauffement climatique, auquel cas il a promis d’agir par la voie réglementaire.

JPEG - 50.5 ko

Vu de La Réunion, le discours du président des États-Unis montre bien que nous ne cessons d’accumuler du retard alors qu’auparavant, nous étions devant. 100.000 chauffe-eau solaires avec Paul Vergès à la Région, combien depuis ?

Conscient de l’urgence de la situation, Barack Obama a plaidé au cours de son discours des bénéfices d’une révolution verte, tant en terme d’environnement que d’emplois. « Pour le bien de nos enfants et notre avenir, nous devons faire plus pour lutter contre le changement climatique », a-t-il déclaré. S’appuyant que les données scientifiques, Barack Obama a rappelé qu’au cours des douze dernières années étaient les plus chaudes. « Les vagues de chaleur, sécheresses, incendies de forêt, les inondations tous sont désormais plus fréquents et plus intenses », a-t-il indiqué. Ce dernier a expliqué que soit les récentes catastrophes naturelles « étaient tout simplement une coïncidence bizarre », soit « nous pouvons choisir de croire au jugement accablant de la science — et d’agir avant qu’il ne soit trop tard ».

Barack Obama a promis d’allouer des aides fédérales aux villes qui s’engageraient à mettre en place des programmes d’économies d’énergie, grâce à la reconstruction d’immeubles selon des normes « écologiques ». Le président a exhorté le Congrès de se réunir, afin de trouver une solution au changement climatique, en prévenant que « si le Congrès n’agit pas rapidement pour protéger les générations futures, je le ferai ». Il a indiqué qu’il poussera son cabinet « à proposer des mesures exécutives que nous pouvons prendre, maintenant et à l’avenir », afin de réduire la pollution, préparer les différentes communautés du pays aux conséquences du changement climatique, et d’accélérer la transition vers des sources d’énergie durables.

Céline Tabou

Et à La Réunion ?

Auparavant pionnière en matière de politique d’adaptation et d’aménagement au changement climatique, La Réunion était considérée comme novatrice en la matière. Depuis 2010, la nouvelle majorité de la Région Réunion a remis en cause la géothermie, et n’a pas maintenu le dynamisme des énergies renouvelables. La Réunion est maintenant en retard.


Kanalreunion.com