Monde

Boko Haram : plus de 2000 morts en 6 mois

Alerte de Human Rights Watch

Témoignages.re / 22 juillet 2014

L’organisation Boko Haram a tué au moins 2053 personnes au cours de 95 attaques pendant les six premiers mois de l’année. Cette estimation se fie à l’analyse de dépêche de presse et d’enquêtes sur le terrain. Ces décès ont eu lieu dans des assauts lancés dans 70 villes et villages, dans le nord-est du Nigeria, dans la capitale Abuja. Ces exactions s’apparentent à des crimes contre l’humanité.

Human Rights Watch alerte sur une spectaculaire aggravation du nombre de victimes d’attentats à la bombe, avec plusieurs attaques suicides. Depuis janvier, au moins 432 personnes sont mortes dans 14 explosions dans des centres commerciaux, un lycée technique et à deux reprises dans des stades de football.
A cela s’ajoutent des attaques sauvages contre des villages du nord-est du pays. Corinne Dufka, responsable de Human Right Watch en Afrique de l’Ouest, affirme que « les atrocités contre les civils sont des crimes contre l’humanité, dont les responsables doivent rendre des comptes ».

C’est l’Etat de Borno le plus touché, avec 1446 personnes tuées.
Depuis 2009, Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati wal-Jihad , connue sous le nom de Boko Haram, a lancé une violente campagne contre le gouvernement du Nigeria, pour imposer la Charia dans le pays.

Les attaques se sont intensifiées depuis mai 2013.
Le 6 mai dernier Boko Haram est suspecté d’avoir tué 336 personnes dans une attaque perpétrée par 2 automitrailleuses volées à l’armée nigériane quelques mois plus tôt. Les villages visés ont ensuite été incendiés.

En avril, Boko Haram a enlevé 276 filles dans une école de Chibok. En février, Boko Haram a incendié le dortoir d’un lycée, tuant 59 personnes.
Les meurtres et les autres exactions de Boko Haram s’apparentent à des crimes contre l’humanité.


Kanalreunion.com