Monde

Boko Haram s’empare de 13 villes au Nigeria

Selon le quotidien Punch

Témoignages.re / 8 septembre 2014

Le groupe insurgé nigérian Boko Haram s’est emparé de 13 villes et villages dans deux Etats du nord-est du pays, marquant un tournant dangereux dans la violente campagne de cette secte qui a démarré en 2009.

Le quotidien Punch rapporte lundi que les insurgés se sont emparés de Michika et Uba, dans l’Etat d’Adamawa dimanche, en plus de Gwoza, Buni Yadi, Gamboru Ngala, Damboa, Marte, Bama, Bara, Banki, Gulak, Dikwa et Madagali, dans les Etats de Borno et d’Adamawa.

« Les membres de Boko Haram sont désormais à Uba et Michika, les chefs-lieux de la localité de Michika. Les insurgés se déplaçaient à bord de 50 camionnettes Hilux (Toyota) et sur des centaines de motos, et brandissaient des armes diverses », a indiqué le journal citant une source anonyme.

« Quand ils ont commencé à se diriger de Madagali à Uba, les soldats qui étaient à Uba se sont repliés sur Michika et les insurgés ont avancé sur Michika et Ubi. Il n’y a pas eu d’échanges de tirs même si huit camions transportant des soldats ont été vus sur la route menant à ces communautés. Des appareils de combat de l’armée de l’air ont également été déployés. Plusieurs personnes ont fui ces communautés pour éviter d’être tuées par les insurgés », selon cette source.

Dimanche, le Secrétaire du Gouvernement de l’Etat de Borno, Baba Jidda, a annoncé que la plus grande partie de son Etat a été prise par Boko Haram.

Il a ajouté que les activités gouvernementales, sociales et politiques normales à Borno ont été désorganisées et qu’un très grand nombre de personnes déplacées vivent désormais dans les camps de réfugiés dans la capitale Maiduguri et les Etats voisins ainsi qu’au Niger, au Tchad et au Cameroun.

« Au moment où je vous parle, presque tout l’Etat de Borno est occupé par les insurgés de Boko Haram. La présence du gouvernement et de l’administration est minime ou non-existante dans plusieurs villes de cet Etat, et les services économiques, sociaux et commerciaux ont pratiquement disparu. Les écoles et les dispensaires restent fermés », a ajouté le Secrétaire du Gouvernement.

Après avoir pris Gwozo, dans l’Etat de Borno, le mois dernier, Boko Haram a proclamé un « Califat Islamique », dans le cadre de la réalisation partielle de sa quête de l’instauration d’une République islamique dans ce pays laïc.

Depuis le début de l’année, Boko Haram a intensifié sa violente campagne, tuant plus de 2.000 personnes au cours des six premiers mois de cette année et déplaçant des milliers d’autres.
Cette secte a également enlevé dans leur école plus de 200 jeunes filles, qui sont prisonnières depuis plus de 140 jours.

Le président Goodluck Jonathan a décrété l’état d’urgence dans trois des Etats les plus touchés d’Adamawa, Borno et Yobe en 2013, en déployant des milliers de soldats dans la région, ce qui n’a pas stoppé les attaques de la secte.


Kanalreunion.com