Monde

Bonne zourné mondial la filo 2009… !

Roger Orlu / 13 novembre 2009

Dans son édition du jeudi 5 novembre, "Témoignages" a publié de larges extraits du dossier de presse remis aux journalistes par le Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement (CCEE) de La Réunion lors de la conférence de presse tenue la veille au siège de cette institution au sujet de l’édition 2009 de la Journée Mondiale de la Philosophie. Cette célébration, qui a lieu tous les ans sous l’égide de l’UNESCO le 3ème jeudi de novembre, se déroulera cette année le 19 de ce mois.
Mais dès à présent, comme on l’a vu dans l’article cité plus haut, plusieurs manifestations sont déjà prévues à La Réunion, où des associations et des institutions feront en sorte que cette "Journée" soit en réalité célébrée pendant un mois environ (dès demain lors d’un colloque à Saint-Paul — voir encadré — jusqu’à la 3ème semaine de décembre). Cela s’annonce donc aussi riche que l’an dernier, où La Réunion a participé pour la première fois à cet événement mondial.
Pourquoi un tel engouement pour la philosophie à La Réunion ? Parce que, semble-t-il, de nombreux Réunionnais souhaitent que l’on arrête de parler de la philosophie comme de quelque chose qui n’intéresse ou ne concerne pas la population en général mais uniquement une minorité d’intellectuels. De plus en plus de Réunionnais agissent afin que la population puisse s’approprier davantage cette pratique pour améliorer son vivre ensemble.

Les experts et les autres…

Certes, la philosophie, comme la médecine, la cuisine, le sport, etc… a la chance d’avoir ses experts, ses connaisseurs, chercheurs et enseignants de haut niveau. Ce sont ceux que l’on appelle "les philosophes", qui sont les plus compétents en la matière pour faire progresser "l’amour de la sagesse" (c’est le sens étymologique de la "philo"), notamment en termes de concepts nouveaux et de pratiques nouvelles au service de l’humanité ; ces spécialistes font pour la philosophie ce que font les chercheurs en médecine, les hauts gastronomes et les grands sportifs, chacun dans son domaine. Mais cela n’empêche pas tout citoyen d’avoir le droit d’essayer de philosopher, comme avoir aussi le droit d’améliorer ses connaissances dans le domaine de la santé, de cuisiner au mieux, de faire du sport-loisir, etc…
Dans la philosophie, comme dans les autres domaines d’activités physiques ou intellectuelles, il y a différents niveaux de compétences. Mais quoi de plus important que d’encourager le maximum de citoyens, dès le plus jeune âge, à apprendre à penser par eux-mêmes en toute liberté par rapport à l’idéologie dominante, à analyser une situation ou un événement, à développer leur esprit critique et inventeur d’idées innovantes, transformatrices de la société ?

« Donner du sens au monde »

Ce sont ces préoccupations qu’ont évoquées successivement le mercredi 4 novembre dernier Darmapalah Seethanen, Sudel Fuma et Laurent Médéa lors de la conférence de presse évoquée plus haut.
Le vice-président du CCEE a émis le souhait « que la philosophie fasse de plus en plus partie de notre vie quotidienne pour donner du sens au monde qui nous entoure et aux actions que l’on mène. Dans un monde de plus en plus chaotique et injuste, le rôle de la philosophie est important pour répondre aux dérives de la société, développer le sens critique et la raison. La philosophie doit être accessible à tous. Parfois elle est trop difficile à comprendre. Or, elle est utile à notre société ».
Pour l’historien, directeur de la Chaire UNESCO à l’Université de La Réunion, « nous sommes dans un monde en crise et souvent victime de l’obscurantisme. Comme le propose aussi l’UNESCO, à La Réunion nous voulons développer le partage de toutes les cultures qui fondent notre identité. Etre Réunionnais c’est être unis dans la diversité. Nous devons valoriser la philosophie afin que tous les peuples du monde se retrouvent sur l’essentiel et pour la paix. Je souhaite que les jeunes Réunionnais s’approprient la philosophie dès leur enfance afin de participer à la construction de La Réunion de demain pour en faire un exemple pour le monde ».
Pour le sociologue et président du Cercle Philosophique Réunionnais, « le maximum d’associations et d’institutions sont invitées à développer des activités pour que la philosophie soit très vivace à La Réunion. Nous souhaitons que la philosophie soit démocratisée, que les jeunes soient libres de penser et non pas conditionnés, formatés par les idées dominantes. La philosophie ne doit pas être réservée à une élite. En même temps, elle doit être le reflet de toutes nos cultures originelles du peuple réunionnais et pas seulement européennes ».
Pou sa mèm, nou di azot toute : bonne zourné mondial la filo 2009… !

 Roger Orlu

* Merci d’envoyer vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble… ! temoignages@wanadoo.fr


Premières actions programmées

Voici les premières actions programmées à partir de demain à La Réunion dans le cadre de la célébration 2009 de la Journée Mondiale de la Philosophie sous l’égide de l’UNESCO.

1) Le Cercle Philosophique Réunionnais organise ce samedi 14 novembre 2009, de 8 heures 30 à midi, à la Salle Leconte de Lisle en ville de Saint-Paul, un colloque ouvert à tout public intitulé "Philosopher à La Réunion : quels enjeux ?". Voici le déroulé de cette rencontre :
• Brève ouverture et présentation du colloque par Laurent Médéa, président du Cercle Philosophique Réunionnais.
• Brigitte Croisier, professeure agrégée de philosophie : "Une philosophie à venir ?".
• José Macarty, chef d’entreprise : "La philosophie réunionnaise : sa formation et ses perspectives".
• Charlotte Rabesahala, anthropologue, docteure en civilisations : "Servis Zansèt : quelles conceptions du temps et de l’espace ?".
• Antoine Pitchaya, professeur de civilisation indienne à l’Université de La Réunion (en retraite) : "Quel modèle philosophique pour La Réunion ?".
• Geoffroy Géraud, diplômé en sciences politiques, chercheur à l’université Dauphine : "Philosophie réunionnaise ou expérience réunionnaise de la philosophie ?".
• Arnaud Sabatier, professeur agrégé de philosophie, animateur des Rencontres de Bellepierre : "Que peut la philosophie, ici et maintenant ?".
• Radjah Véloupoulé, consultant en formation : "La philosophie : pourquoi ?".
• Débat avec le public.

2) Conférence-débat le mardi 17 novembre à 18 heures à la mairie de Saint-Denis avec Robert Lloancy, professeur de philosophie, retraité de l’Éducation nationale, auteur de l’ouvrage : "La notion de sacré, aperçu critique", paru en 2008, aux Éditions l’Harmattan. Le thème de cette conférence-débat est le suivant : "L’injustice".

3) Une conférence-débat est organisée le jeudi 19 novembre de 16 heures 15 à 18 heures au Salon de l’Éducation (salle E à la NORDEV de Saint-Denis) sur la question de l’enseignement de la philosophie pour les enfants dès l’école primaire. Une professeure des écoles, Karine Bélon, présentera un exposé pour répondre à ces questions : à quoi cela sert-il, est-il utile d’enseigner la philo à des marmay ? Cela est-il possible ? Comment, avec quels moyens et avec quelle formation ?
L’exposé sera complété par la lecture, par une autre professeure des écoles, Viviane Hoarau, d’extraits du livre de l’UNESCO "La philosophie, une école de la liberté". Le tout sera suivi d’un débat et d’échanges avec le public.

4) Une soirée philo est prévue par l’association Athéna le jeudi 19 novembre à 18 heures 30 à l’I.A.E. (Institut d’Administration des Entreprises), 24 avenue de la Victoire, à Saint-Denis, face à la cathédrale. Des lectures de textes philosophiques seront faites par des conférenciers d’Athéna : Jean Lombard, Yves Lorvellec et Bernard Jolibert. Des textes qu’ils commenteront ensuite.
La soirée s’intitulera : "L’intention philosophique".


Kanalreunion.com