Monde

Brutale accélération de la crise mondiale aujourd’hui ?

Les Etats-Unis au bord de la cessation de paiement

Témoignages.re / 17 octobre 2013

Si le blocage sur le budget persiste, la première puissance économique sera en cessation de paiement, avec des conséquences dans le monde entier.

Toujours aucun accord sur le budget aux Etats-Unis. L’échéance était fixée à cette nuit. Si le blocage persiste, le Trésor US ne pourra plus emprunter. Les dépenses seront réglées en puisant dans les réserves. Et dans une semaine, les caisses seront vides, et les Etats-Unis ne pourront plus payer ce qu’ils doivent. Ce serait du jamais vu.

Mais les Etats-Unis sont également la première puissance économique mondiale. Dans le système actuel, l’économie est mondialisée, et le dollar, monnaie nationale des Etats-Unis est l’étalon.

Si les Etats-Unis sont en faillite, la répercussion sera mondiale. La crise ne pourra alors que s’accélérer. Ses effets toucheront La Réunion.

Les parlementaires des Etats-Unis ont donc une responsabilité écrasante. De leur action ou non-action dépendra l’évolution économique du monde. Au plus tard ce matin à 8 heures, nous serons fixés.

Shutdown, à quelques heures d’une solution ?

Les États-Unis passeraient à deux doigts de la faillite si un accord sur le budget et le relèvement du plafond de la dette n’est pas négocié entre républicains et démocrates dès minuit mercredi soir (jeudi à 8heures du matin à La Réunion) .

Pas de compromis mardi soir au Sénat permettant d’éviter le risque de déflagration mondiale que constituerait un défaut de paiement des Etats-Unis. Le jour même, une annonce de l’agence de notation Fitch menaçait d’abaisser la note de la dette souveraine des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible à AAA. Fitch a souligné que « les autorités américaines n’ont pas relevé le plafond de la dette en temps voulu » .

Malgré les différentes annonces, les républicains de la Chambre des représentants américaine n’ont pas organisé de vote sur le texte relevant le plafond de la dette jusqu’au 7 février et rouvrant l’Etat fédéral jusqu’au 15 janvier, comme l’avait annoncé un collaborateur des dirigeants de la Chambre dans la journée du mardi 15 octobre. En cause, l’absence de soutien des élus issus du parti ultra-conservateur Tea Party.

La mesure élaborée mardi par la Chambre modifiait le texte actuellement négocié au Sénat en apportant des modifications plus importantes à la réforme du système de santé de Barack Obama, selon la même source.

Une taxe sur les appareils médicaux instaurée par la loi serait reportée de deux ans, et les élus du Congrès seraient privés des subventions fédérales qui leur permettent à eux, mais aussi aux ministres, de réduire le coût de leur assurance maladie.

Une solution de rechange devrait être mise en œuvre assuraient les chefs de file du Sénat, le dirigeant de la majorité démocrate Harry Reid et celui de la minorité républicaine Mitch McConnell.

Sans cet accord, le Trésor de la première économie mondiale pourrait ne plus être autorisé à emprunter et ne pourra plus compter que sur des réserves défaillantes. Dans le pire des scénarii dès les 22 et 31octobre, selon le Bureau du Budget du Congrès, les Etats-Unis ne pourraient alors plus assurer tous leurs paiements pour la première fois de leur histoire. Une catastrophe pour le dollar, monnaie de réserve mondiale, sans parler des bons du Trésor, placements jusque-là réputés les plus sûrs de la planète.

Reste à savoir si ces accords seront entérinés et soumis au vote de la Chambre cette nuit (heure de La Réunion) par le président de la Chambre, John Boehner, et ses troupes, malgré l’opposition d’une partie de sa majorité. Il devrait alors s’appuyer partiellement sur les voix des démocrates.

Wall Streets et le Down Jones ont plongé dans le rouge dès l’annonce de la baisse de notation, mais pour l’heure les marchés restent stables misant sur la prudence.


Kanalreunion.com