Monde

Chine, Brésil et Inde déploient d’importants moyens à Port-au-Prince

Séisme en Haïti : solidarité entre pays en voie de développement

Sanjiv Dinama / 21 janvier 2010

Le tremblement de terre en Haïti, « la plus grave crise humanitaire depuis des décennies », selon Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU. Un élan de solidarité sans précédant. La Communauté internationale se mobilise. Les aides ne viennent pas uniquement des pays riches comme les États-Unis ou l’Union européenne. Les pays émergents comme la Chine, le Brésil ou l’Inde ont également envoyé une aide d’urgence. Aux antipodes d’Haïti, la Chine par exemple a été un des premiers pays à avoir envoyé une équipe de sauvetage.

Pékin a réagi très vite après le tremblement de terre en Haïti. En moins d’une demi-journée, le gouvernement chinois avait pris sa décision et fait décoller une première équipe de sauvetage à destination de Port-au-Prince. Une rapidité qui s’explique par la préparation des sauveteurs chinois après le tremblement de terre du Sichuan. Le gouvernement chinois a envoyé pour 30 millions de yuans, soit 3 millions d’euros, d’aide d’urgence à Haïti.

Un avion est également parti avec des médicaments, des tentes, des lampes de secours, des équipements pour purifier l’eau, de la nourriture et des vêtements, a annoncé le Ministère dans un communiqué. La Croix-Rouge chinoise avait déjà annoncé une aide d’urgence de 1 million de dollars tandis que le gouvernement dépêchait plusieurs tonnes d’aide humanitaire et quelques dizaines de secouristes.

Des Casques bleus chinois sous les décombres

Rappelons que huit Casques bleus chinois ont été ensevelis sous les décombres. La secousse, de magnitude 7, a fait au moins 75.000 morts, 250.000 blessés et 1,5 million de sans-abri, selon les estimations provisoires des autorités haïtiennes.

La Chine a également remis sa première cargaison de matériel de secours au gouvernement haïtien. La distribution de cette aide a déjà commencé.

Des délégués des deux gouvernements ont signé au siège du gouvernement un document officialisant la remise de l’aide matérielle. Des responsables haïtiens ont indiqué que celle-ci était distribuée aux habitants du centre-ville de Port-au-Prince et dans d’autres zones sinistrées. La première cargaison de matériel de secours offerte par le gouvernement chinois est arrivée en Haïti dimanche dernier. Valant 13 millions de yuans, elle comprend du matériel médical et des tentes.

Le Brésil et l’Inde fournissent également de l’aide humanitaire

Au côté de la Chine, le Brésil a fourni aussi une aide humanitaire. L’armée de l’air brésilienne a annoncé qu’un autre avion d’aide humanitaire avait décollé de Rio en direction de Port-au-Prince, en Haïti.

Selon l’armée de l’air, cet avion, un Boeing 707, a pris son envol transporte une cargaison de 14,8 tonnes de denrées alimentaires.
Jusqu’à présent, quelques 14 avions de l’armée de l’air ont quitté le Brésil pour acheminer des denrées à Haïti. Ils ont transporté plus de 150 sauveteurs brésiliens et 100 tonnes de produits comprenant de l’eau et de la nourriture, des médicaments, des appareils médicaux et du matériel de sauvetage jusqu’à cette île des Caraïbes.

L’armée de l’air a également indiqué que les médecins de l’hôpital de campagne établi par le Brésil à Port-au-Prince avaient déjà commencé à pratiquer des interventions chirurgicales.
Cet hôpital de campagne a été établi près de la base militaire brésilienne en Haïti, et regroupe 48 médecins militaires, infirmières, pharmaciens et dentistes, capables de traiter 300 à 400 personnes chaque jour.

L’Inde a aussi annoncé jeudi dernier qu’elle était profondément attristée par le tremblement de terre en Haïti et a décidé de donner 1 million de dollars pour des fins immédiates et les secours d’urgence. De nombreux Casques bleus indiens se trouvent également en Haïti à l’heure actuelle.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com