Monde

Chine-Inde, une relation croissante rapide

Après les entretiens entre Xi Jinping et Narendra Modi

Céline Tabou / 22 septembre 2014

Après trois jours de visite en Inde, le président chinois Xi Jinping a annoncé le succès des échanges entretenus avec le Premier ministre indien, Narendra Modi. Des pourparlers qui ont abouti à la signature de plusieurs accords, mais aussi à la consolidation de rapports, désormais apaisés.

JPEG - 35.4 ko
Narendra Modi et Xi Jinping. « Lorsque nos deux nations parleront d’une seule voix, le monde entier écoutera attentivement » a dit le président de la Chine.

Les accords signés entre les deux pays actent l’intention de ces deux puissances émergentes de s’allier dans les années à venir afin de faire face à la crise, mais également de consolider des rapports avec les pays voisins. Ainsi, pour Xi Jinping et Narendra Modi, le développement de leurs relations économiques et commerciales bilatérales, permettra celui des pays d’Asie du Sud-Est en premier lieu puis de l’ensemble des pays asiatiques par la suite.

Effacer le déséquilibre

« Le plan de développement économique et commercial de cinq années est une étape importante. J’ai invité les investisseurs chinois dans les secteurs des infrastructures et de la fabrication. Je suis heureux de la construction en Inde de deux parcs industriels », a déclaré Narendra Modi devant le président chinois. Ces parcs seront l’un dédié au secteur de l’énergie et l’autre à l’industrie automobile.
Ces nouveaux accords s’ajoutent aux échanges économiques entre la Chine et l’Inde, de plus en plus croissants. Au cours de ces dix dernières années, le commerce bilatéral est passé de zéro à 100 milliards de dollars tandis que les exportations chinoises vers l’Inde ont augmenté de 39% par an depuis 2001. Cependant, les exportations de l’Inde vers la Chine ne sont pas aussi denses, d’autant qu’elles concernent principalement les minerais, les métaux et le coton. Alors que les Chinois exportent des produits de consommation et des biens d’équipement.
Face à ces déséquilibres, la venue de Xi Jinping s’est centrée sur la collaboration économique et commerciale. Ainsi, la consolidation des relations économiques apportera aux deux pays, car « quand la Chine et l’Inde se donnent la main pour la coopération, il bénéficiera non seulement les deux pays, mais aussi l’Asie entière et le monde en général » a déclaré Xi Jinping, lors d’un discours au Conseil indien des affaires du monde à New Delhi.

De nombreux accords signés

Parmi les points qui ont été soulevé le dumping pratiqué par les exportateurs chinois, qui profitent de la croissance indienne, a été l’un des points de tensions entre les deux pays. De son côté, la Chine a soulevé plusieurs obstacles en matière d’exportation pour l’Inde, pour des produits pharmaceutiques et des services informatiques.
Entre 2010 et 2014, la Chine et l’Inde ont organisé trois "dialogues économiques et stratégiques", axés sur le commerce, l’investissement et la coopération économique dans des secteurs comme les chemins de fer, les infrastructures et l’énergie. Pour pallier aux nombreuses divergences, les deux pays ont décidé de maintenir le contact, de développer un contrat gagnant-gagnant, de renforcer des liens culturels, mais aussi de « tenir compte des préoccupations et des différences fondamentales de chacun », a précisé le site d’information BricsPost.
16 pactes ont été signé entre les deux pays, en matière de prêts commerciaux tel que dans le secteur bancaire avec ICBC, ou aérien avec Indigo Airlines. D’autres accords ont été réalisés, afin de faciliter aux indiens l’accès au marché pour les produits pharmaceutiques indiens, artisanat, textiles, et des pierres précieuses et des bijoux.


Kanalreunion.com