Monde

Christine Lagarde, correspondante de la Maison-Blanche ?

La candidate UMP à la succession de DSK rend compte au secrétaire du Trésor US

Manuel Marchal / 22 juin 2011

À en croire "le Figaro", la candidate du gouvernement UMP au poste de directeur du FMI s’est chargée personnellement de tenir le gouvernement américain informé du déroulement des débats à Luxembourg. Est-ce un moyen d’affirmer qu’elle saura bien défendre les intérêts des États-Unis si elle est désignée pour succéder à Dominique Strauss-Kahn ?

L’Eurogroupe est un Conseil des ministres des Finances des États de l’Union européenne ayant comme monnaie l’euro. Il est présidé par Jean-Claude Juncker, ministre des Finances du Luxembourg.
Parmi les ministres de l’Eurogroupe figure une candidate au poste de directeur du FMI, Christine Lagarde. John Lipsky, ancien vice-président de la banque américaine JP Morgan assure l’interim depuis la démission de Dominique Strauss-Kahn. Il devra céder la place à un nouveau directeur nommé par le Conseil d’administration du FMI. Deux candidats font actuellement campagne dont Christine Lagarde.
La ministre UMP a connu des fortunes diverses. Contrairement à ce qu’avait annoncé son collègue François Baroin le 24 mai dernier, la Chine n’est pas plus favorable à la candidature de la ministre qu’à une autre. En Inde, à la sortie d’une entrevue qui n’avait manifestement pas débouché sur le résultat espéré, la ministre UMP a fait une déclaration surprenante, affirmant que « si je suis élue directrice générale, je serai d’aplomb en tant que femme, pas nécessairement en pantalon, et certainement avec un niveau de testostérone qui serait plus faible que celui de beaucoup dans cette pièce aujourd’hui ».
Depuis cette tournée dans les pays émergents, la candidature de Christine Lagarde n’est plus au premier plan. Il est en tout cas certain que si elle veut avoir une chance de gagner, la candidate de Nicolas Sarkozy doit pouvoir compter sur le soutien du gouvernement des États-Unis.
Gage de son engagement à être la plus à même à défendre les intérêts de Washington au FMI ? En tout cas, Christine Lagarde n’a laissé à personne d’autre le soin de tenir informé le secrétaire au Trésor du gouvernement US des événements en cours à Luxembourg, indique "le Figaro". Lors d’un tête-à-tête téléphonique avec ce dernier, la candidate UMP a précisément rendu compte de la décision de l’Eurogroupe. Or, Christine Lagarde n’est pas la présidente de l’Eurogroupe, et ce n’est pas la France mais la Hongrie qui préside l’Union européenne.
A-t-on déjà vu un ministre de la République se muer en correspondant de Washington au cours d’une si importante réunion ?

M.M.


Kanalreunion.com