Monde

COP21 : la société civile du Burkina Faso mobilisée

Préparation de la conférence de Paris sur le climat

Témoignages.re / 27 juillet 2015

Le Cadre de concertation de la société civile sur les changements climatiques, regroupant sept organisations de défense de l’environnement, a annoncé samedi à Ouagadougou, des manifestations pour faire entendre sa voix lors du Sommet de Paris sur les changements climatiques en décembre prochain.

« Nous lançons un vibrant appel à toutes les organisations de la société civile burkinabè (…) à participer massivement aux manifestations publiques pacifiques lors de la COP21 en vue de d’influencer les décisions qui seront prises à Paris sur le sort du climat », ont consigné dans une déclaration commune les initiateurs du projet.

La Conférence de Paris sur les changements climatiques dénommée "COP 21" est une Conférence qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris, en France. Elle devrait aboutir à un nouvel accord international sur le climat applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

« Que tous les pays colonisés par la France se mobilisent lors de cette rencontre à travers des manifestations pour se faire entendre », car « c’est notre sort, ainsi que celui des générations futures qui seront décidés à Paris », a lancé Louis Tapsoba, membre du mouvement.

Selon le cadre de concertation qui regroupe en son sein une trentaine d’organisations de la société civile, en sus des initiateurs du projet, les changements climatiques sont la conséquence des « appétits boulimiques » de certains pays industrialisés exploitant de manière « non durable » les ressources naturelles.

Prenant pour preuve la dégradation des terres, les mutations des cycles des saisons, les cas d’inondations et l’érosion de la biodiversité au Burkina Faso, pays sahélien d’Afrique de l’Ouest, la société civile a appelé les parties prenantes à l’économie nationale à « pleinement » intégrer les enjeux climatiques dans les différents programmes de développement.

Le Cadre de concertation de la société civile sur les changements climatiques a aussi exhorté les autorités du Burkina Faso à mettre en place des politiques énergétiques qui privilégient et encouragent l’utilisation des énergies renouvelables au détriment des énergies fossiles.

Car, a-t-il conclu, « aucun pays ne pourra se prévaloir d’un micro-climat paradisiaque dans un macro-climat infernal ».


Kanalreunion.com